2028.

Pas de signature, pas de revalorisations avant 2028 : la mise en garde du directeur de la Cnam

Les syndicats représentatifs des médecins libéraux ont jusqu'au 28 mai pour se prononcer sur le projet de convention médicale envoyé par la Caisse nationale de l'Assurance maladie (Cnam).  

23/05/2024 Par Louise Claereboudt
Assurance maladie / Mutuelles
2028.

"C'est un moment important", a insisté le directeur général de la Cnam, Thomas Fatôme, mercredi 22 mai, lors d'un chat destiné aux médecins libéraux. Cet échange était consacré au décryptage du projet de convention médicale, qui a été transmis le même jour aux syndicats représentatifs de la profession. Cette proposition est l'aboutissement des six mois de négociations, parfois tendues, entre les partenaires conventionnels, qui se sont clôturées par un marathon de 48 heures, jeudi 16 et vendredi 17 mai.

Ce projet de convention médicale doit désormais être approuvé par les syndicats, qui ont jusqu'au 28 mai pour se prononcer. Ces derniers ont d'ores et déjà regretté l'absence de choc d'attractivité de ce texte, malgré des "efforts consentis" par la Caisse dans la dernière ligne droite des négociations. Il contient toutefois toute une série de revalorisations, en particulier une hausse du G à 30 euros et de l'avis ponctuel de consultant à 60 euros dès décembre 2024. 

Ces revalorisations n'entreront en vigueur que si les syndicats signent le projet d'accord. "Si on veut que ces mesures interviennent avant la fin de l'année, c'est maintenant qu'il faut signer, c'est maintenant que ça se passe", a appelé le patron de la Caisse lors du chat. Sans signature, "pas de convention". "Ça veut dire qu'on reste dans le cadre du règlement arbitral [qui] sera appelé à durer jusqu'en 2028", a prévenu Thomas Fatôme. 

Entré en vigueur il y a un an, le règlement arbitral imposait aux partenaires de reprendre le dialogue "dans les deux années" suivant sa mise en place. "Nous n'avons pas voulu attendre ces deux années, nous avons voulu réengager ces discussions au mois de novembre", a rappelé le DG. "Si les syndicats ne signent pas – et c'est leur responsabilité, ils le mesurent parfaitement, je le sais – on va rester sous l'empire du règlement arbitral."

Cela signifie : pas de revalorisations durant les cinq prochaines années (jusqu'en 2028), a-t-il poursuivi. Car dans le cadre du règlement arbitral, "il n'y a pas d'avenant possible. On est coincés." Au revoir donc, la nouvelle nomenclature des actes techniques (CCAM), qui "ne pourra pas voir le jour" malgré les attentes des médecins. 

Le patron de la Cnam, accompagné de son bras droit, Marguerite Cazeneuve, a ainsi lancé un appel solennel à ses interlocuteurs médecins : "Il peut bien sûr y avoir un écart entre un accord 'rêvé' et ce qui est sur la table, mais il faut aussi mesurer ce qu'il se passe entre un accord sur la table et pas d'accord du tout." Il a en outre souhaité rappelé que l'accord proposé est "ambitieux", représentant 1,6 milliard d'euros d'investissement pour la Cnam sur la période 2024-2028.  

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

30 commentaires
19 débatteurs en ligne19 en ligne
Photo de profil de Eric Gojard
896 points
Débatteur Renommé
Médecine générale
il y a 21 jours
Comme cela a été évoqué, on ne négocie pas sous la menace ou la contrainte. Souhaiteriez-vous négocier avec un pistolet sur la tempe et la corde autour du cou ? On pourrait jouer aussi à plus Con que...Lire plus
Photo de profil de Jerry Tulassan
231 points
Débatteur Renommé
Médecine générale
il y a 23 jours
Plus de convention => pas de remboursement des assurés => plus de SS branche maladie => plus de M et Mme Fatome/Cazeneuve. Donc oui ils sont assez embêtés si ça ne signe pas, car il va falloi...Lire plus
Photo de profil de L. K.
2,2 k points
Débatteur Passionné
Aide Médicale Urgente
il y a 24 jours
Règle totalement artificielle qui "empêcherait" toute évolution pendant 5 ans. Une règle administrative, ça se change, n'en déplaise aux fanatiques du formulaire. C'est vraiment la dernière étape de l...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17