Santé en Europe

Maladies rares : Catherine Vautrin défend un plan européen

Alors que les Français sont appelés aux urnes le 9 juin prochain pour élire leurs eurodéputés, la ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités, a défendu une vision européenne de la santé. Vision qu'elle souhaite appliquer aux maladies rares.

10/05/2024 Par Louise Claereboudt
Elections européennes
Santé en Europe

"L'Union européenne n'a jamais autant avancé dans le domaine de la santé. Que ce soit la réponse à la crise sanitaire inédite, l'amélioration de la santé de tous tout au long de la vie, ou encore la lutte contre la pénurie de médicaments", a affirmé Catherine Vautrin dans les colonnes de Sud-Ouest, jeudi 9 mai. Alors que les Français sont invités à se rendre dans les bureaux de vote pour élire leurs représentants au Parlement européen, le 9 juin prochain, la ministre a défendu sa vision pour la santé.

"L'Europe de la santé, si je devais la résumer à une chose dans le mandat qui vient de se terminer, je prendrais l'exemple de la pandémie de Covid. Si on a pu distribuer 1,7 milliard de doses de vaccins, c'est parce qu'à ce moment-là, un travail européen a été monté qui a permis de sauver 1,4 million de vies sur le continent européen, selon l'OMS", a-t-elle expliqué. Vantant au passage le lancement d'une alliance européenne pour les médicaments critiques, dont l'objectif est "de développer un plan de relocalisation des médicaments essentiels, comme nous l'avons fait en France".

 

Faire "émerger de nouvelles réponses thérapeutiques"

Cette vision européenne de la santé, Catherine Vautrin entend l'appliquer aux maladies rares, dont le 4e plan dédié est promis avant l'été 2024. "Je souhaite porter le sujet au niveau européen dès l'arrivée de la nouvelle commission, ce qui permettra d'approfondir la recherche, en s'appuyant sur l'espace européen de données de recherche adopté en mars dernier, d'élaborer de nouvelles recommandations, et surtout des nouveaux médicaments", a-t-elle souligné, rappelant que les maladies rares "touchent 3 millions" de Français, mais "30 millions" en Europe.

La ministre espèce que cet élargissement de l'échelle incitera "les laboratoires à s'engager davantage dans le développement [des] nouveaux médicaments". "Les associations de patients sont déjà organisées avec des partenariats internationaux pour se faire entendre et essayer de rassembler", a-t-elle indiqué. L'objectif de la France est d'"amplifier ce mouvement au niveau européen" et, ainsi, "voir émerger de nouvelles réponses thérapeutiques". 

[avec Sud-Ouest]

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

1 commentaire
13 débatteurs en ligne13 en ligne
Photo de profil de Henri Baspeyre
11,4 k points
Débatteur Passionné
Chirurgie générale
il y a 2 mois
dès qu'il y a 1 problème,on passe au niveau européen macronisme pur et dur!...Lire plus
 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17