Soupçon d'emplois fictifs à l'Assemblée : Bruno Le Roux démissionne | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Soupçon d'emplois fictifs à l'Assemblée : Bruno Le Roux démissionne

François Fillon doit se sentir un peu moins seul depuis quelques heures. Bruno Le Roux, actuel ministre de l'Intérieur, a employé ses deux filles adolescentes à l'Assemblée nationale pour des tâches administratives. Elles ont touché quelque 55 000 euros, et des doutes pèsent sur l'effectivité de leur travail. Une enquête préliminaire a été ouverte ce mardi par le parquet financier.

 

Ce mardi, à 18h, le ministre de l'Intérieur a annoncé avoir présenté sa démission. Retour sur les révélations qui ont précipité son départ.

Dès l'âge de 15 et 16 ans, les deux filles de Bruno Le Roux, père des réseaux de soins et actuel ministre de l'Intérieur, ont été employées comme collaboratrices parlementaires, comme le révèle l'émission Quotidien. De 2009 à 2016, les filles de l'ex député de Seine-Saint-Denis ont cumulé respectivement 14 et 10 CDD entre 2009 et 2016, pour un montant total de quelque 55 000 euros. Sauf que certains de ces CDD ont eu lieu en même temps que des stages en entreprise en Belgique pour l'une, ou pendant qu'elle était scolarisée en classe préparatoire à Paris pour l'autre.

 

"Pas forcément une présence physique"

 

"Chaque contrat faisait l’objet de missions qui ont été honorées", a assuré le cabinet du ministre à l'émission Quotidien, tout en réfutant tout point commun avec l'affaire Fillon. Des missions "effectuées en horaires renforcés avant et après le stage, et en travail à distance durant le stage (travail de rédaction, mise à jour de fichiers, recherches, etc.) et durant plusieurs jours supplémentaires à l’automne", ajoute le cabinet. "Ces contrats ponctuels n’impliquaient pas forcément une présence physique à l’Assemblée nationale mais concernaient...

10 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…