ROSP : les généralistes ont touché 6 983 euros en moyenne en 2016

24/04/2017 Par Sandy Bonin

4 593 euros, c'est en moyenne la somme perçue par les médecins au titre de la rémunération sur objectifs de santé publique (Rosp) pour 2016.  L'Assurance maladie qui annonce ce chiffre estime que le bilan est "globalement positif".

En 2016, les 90 710 médecins concernés ont touché "une rémunération moyenne complémentaire annuelle de 4.593 euros" contre 4.514 en 2015, soit une hausse de 1,8%, a indiqué l'Assurance maladie. Pour les médecins généralistes, principaux concernés, la prime a atteint en moyenne 6.983 euros (+3,4% par rapport à 2015). Pour les spécialistes, "dans leur très grande majorité, uniquement concernés par le volet organisation" du cabinet (télétransmission des feuilles de soins, logiciels informatiques sécurisés) la moyenne reste stable à 951 euros. Le taux d'atteinte des objectifs, (calculé en fonction de la rémunération potentielle maximale et celle versée), a progressé entre 2015 et 2016, mais dans une moindre mesure que les années précédentes, passant de 68,3% à 70,1%. "Au total l'ensemble de la Rosp représente une dépense brute de 416,6 millions d'euros en 2016 pour l'Assurance maladie" (contre 294,4 millions en 2012). "Entre 2012 et 2016, cet investissement a crû de 41,5%, à un rythme moyen annuel de 9,1%, en raison de l'évolution positive des résultats de la Rosp en matière de santé publique, d'efficience et de modernisation du cabinet", se félicite la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnamts). "Après cinq années de mise en oeuvre, le bilan de la Rosp est globalement positif et témoigne de son intérêt comme levier d'évolution des pratiques des médecins libéraux", souligne-t-elle. "La mesure n'aura cependant pas réussi à inverser la tendance à la baisse des pratiques de dépistage et de vaccination qui connaissent depuis plusieurs années un contexte de défiance", écrit-elle. [Avec AFP]

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire
22 débatteurs en ligne22 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17