Face aux "réfugiés Covid", le coup de gueule d’un médecin de campagne dans l’Aveyron

18/03/2020 Par Marion Jort
Témoignage
Avant l’annonce du confinement par le président de la République pour tenter de contenir l’épidémie de coronavirus, de nombreux Français ont décidé de fuir les grandes villes pour se réfugier à la campagne. Un médecin généraliste de l’Aveyron a décidé de pousser un coup de gueule face à leur attitude jugée irresponsable. 
 

Quelques heures après l’annonce de premières mesures “contraignantes” par Edouard Philippe et alors que la rumeur d’un confinement pour tenter de contenir l’épidémie de coronavirus circulait déjà dans les médias, nombreux sont les Français qui ont décidé de quitter leur habitation dans les grandes villes pour “fuir” les foyers de contamination.

Face à cette attitude qu’il qualifie “d’irresponsable”, le Dr De la Brusse, médecin généraliste dans l’Aveyron et ancien président du Conseil régional de l’Ordre des médecins d’Aveyron, a décidé de pousser un coup de gueule. “Je fais partie des médecins qui exercent dans des secteurs où l’épidémie n’est pas vraiment au stade 3. Des secteurs où nous voyons cependant arriver beaucoup de Français qu’on appelle les “réfugiés Covid”. Ils pensent qu’à la campagne, ils seront moins exposés qu’en ville”, s’agace-t-il.  Problème : ces Français qui arrivent dans leur maison de campagne, vide depuis plusieurs mois, risquent de trouver frigidaire et garde-manger vides… Et auront donc besoin d’aller faire des courses de première nécessité. “Il est très important d’expliquer à tous ces gens qui se rapatrient à la campagne qu’ils doivent respecter un confinement strict de 14 jours. S’ils ne le font pas, nos départements vont très rapidement passer en stade 3”, alerte le médecin qui regrette que le message ne soit pas clairement passé par les autorités. 

Depuis le début de l’épidémie, les médecins du département aveyronnais s’organisent tant bien que mal pour éviter une trop grosse propagation du virus. “Nous nous organisons au niveau de notre département face à cette épidémie. L’idée des pouvoirs publics, c’est de gagner du temps pour éviter le pic, le sommet de la vague de l’épidémie. Laisser toutes ces personnes revenir à la campagne, c’est précipiter le sommet de la vague, plaide le praticien. Et si les Parisiens reviennent et vont faire leurs courses dans tous les supermarchés de nos campagnes, dans le tas il y en a forcément qui nous apporteront le virus qui est plus répandu dans les villes que chez nous.”  Le médecin souhaite donc faire passer un message : “Respectez la quatorzaine et restez chez vous !”   Retrouvez notre direct sur l'épidémie de coronavirus ici.

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

0 commentaire
6 débatteurs en ligne6 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17