"À 25 euros la consultation, ce n’était plus viable" : ce centre de santé va fermer faute de rentabilité

21/06/2023 Par Pauline Machard
Construit en 2016 pour lutter contre la désertification médicale, le centre de santé de la fondation Chabrand-Thibault à Cormeilles-en-Parisis (Val d’Oise) n’aura tenu que 7 ans, grâce aux aides publiques. Il n’a jamais trouvé son équilibre économique.  

 

Sept petites années de vie et puis s’en va. En décembre prochain, le centre de santé construit à l’entrée de l’Ehpad de la fondation Chabrand-Thibault à Cormeilles-en-Parisis (Val d’Oise), créé en 2016, et qui comptait cinq médecins et deux dentistes, va définitivement fermer ses portes, annonce Le Parisien. En conséquence, les médecins de la structure sont licenciés, et 4 250 patients se retrouvent sans médecin traitant.  

Le quotidien francilien revient sur les raisons de cette fermeture : le centre de santé n’a jamais trouvé son modèle économique. "Cela est dû au Covid mais pas seulement, explique Christophe Markiewicz, le directeur de la fondation, qui est une association, au journal. Nous avons des patients souvent âgés, qui ont besoin de soins de plus en plus complexes, les consultations durent de plus en plus longtemps. À 25 euros la consultation, ce n’était plus viable."

En 2021, la mairie avait pourtant versé une aide exceptionnelle de 180 000 euros, rappelle l’édile de la commune Yannick Boëdec, ce qui a permis à ce centre de santé "en déficit chronique", qui "n’a jamais trouvé son équilibre", "de tenir deux ans de plus, mais le déficit se poursuit. Je n’ai pas vocation à donner de l’argent public à une structure privée continuellement…", a fait savoir le maire. L’ARS avait aussi apporté son aide, souligne le directeur de la fondation, "mais tout le monde s’est désengagé en 2022".

 

Bientôt deux nouveaux centres ?

L’impact de la fermeture sera en partie absorbé par l’ouverture d’un nouveau centre médical dans la commune en janvier 2024, qui comptera 4 médecins. Mais au final, la commune perdra quand même un médecin, calcule le maire. Un autre centre de santé est néanmoins prévu pour fin 2024, et encore une fois porté par une aide substantielle de la mairie.  

"Nous avons aujourd’hui 12 équivalents temps plein sur la commune, pour 26 000 habitants. Il en faudrait entre 15 et 20", note le maire. 

[Avec Le Parisien

 
Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
2 débatteurs en ligne2 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17