Prolapsus génital de la femme : la HAS réactualise la stratégie de prise en charge | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Prolapsus génital de la femme : la HAS réactualise la stratégie de prise en charge

Si 30 à 50% des femmes, globalement, sont touchées par un prolapsus génital (tous stades confondus), cette pathologie reste taboue et souvent prise en charge de façon insuffisante ou inadaptée. La Haute Autorité de Santé vient de publier des recommandations de bonnes pratiques dans ce domaine, qui surviennent dans le contexte d’une réévaluation des implants pelviens. Ces dispositifs sont utilisés pour le traitement d’environ 10 à 20% des prolapsus. Or, des effets secondaires, à type de douleurs et d’infection notamment, ont relevés chez les patientes opérées. L’utilisation de ces implants...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…