Pourquoi les enfants nés après aide médicale à la procréation sont-ils exposés à plus de problèmes à la naissance ? | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Pourquoi les enfants nés après aide médicale à la procréation sont-ils exposés à plus de problèmes à la naissance ?

Les enfants nés après aide médicale à la procréation (AMP) ont un risque supérieur de présenter des problèmes à la naissance en comparaison des enfants conçus de manière naturelle. S’agit-il d’une conséquence de l’AMP ou s’agit-il d’autres facteurs, en particulier parentaux préexistants ?

Pour répondre à cette question, les auteurs de cette étude multicentrique, scandinave et allemande, ont utilisé les données des registres administratifs finlandais couvrant un échantillon de 20 % de la population pris au hasard de foyers avec au moins 1 enfant âgé de moins de 14 ans à la fin de l’année 2000 (65 723 personnes). Ils ont analysé le poids de naissance, l’âge gestationnel, le risque de faible poids de naissance et le risque de naissance prématurée à la fois chez les enfants nés par AMP et chez les enfants conçus de manière naturelle.

Entre 1995 et 2000, 2 776 (4 %) des enfants de ces échantillons ont été conçus par AMP. 1 245 ont été inclus dans une comparaison avec un frère ou une sœur nés de manière naturelle. Les enfants conçus par AMP avaient un moins bon pronostic à la naissance que ceux qui avaient été conçus de manière naturelle et cela pour tous les paramètres, même après ajustement pour les caractéristiques parentales ou celles de l’enfant observé, c’est-à-dire la différence de poids de naissance de -60 g (IC 95 % = -86 à -34) et 2.15 % d’augmentation du risque de naissance prématurée. Dans la comparaison avec les frères et les sœurs nés de manière naturelle, cette différence en termes de pronostic à la naissance était atténuée, ce qui fait que la relation entre l’AMP et le pronostic à la naissance était faible statistiquement et de manière absolue, c’est-à-dire donnant une différence de poids de naissance de -31 g (-85 à +22) et 1.56 en pourcentage d’augmentation du risque d’accouchement prématuré (-1.26 à 4.38).

En conclusion, les enfants conçus par AMP ont un risque élevé de problèmes à la naissance. Toutefois, les résultats de cette étude indiquent que cette augmentation de risque est très largement attribuable à des facteurs indépendants de l’AMP elle-même.

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…