Une consommation élevée d'aliments ultra-transformés est associée de manière positive au risque de MICI | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Une consommation élevée d'aliments ultra-transformés est associée de manière positive au risque de MICI

Les maladies inflammatoires de l'intestin (MICI) sont plus fréquentes dans les pays industrialisés. Des facteurs environnementaux tels que l'alimentation pourraient donc influencer le risque de MICI. De nombreux facteurs de risque alimentaires ont été étudiés mais les données concernant un éventuel lien entre la consommation d'aliments ultra-transformés, contenant des additifs et des conservateurs, et les MICI sont limitées. Pour évaluer la relation entre la consommation d'aliments ultra-transformés et le risque de maladie inflammatoire de l'intestin, les données d’une étude de cohorte prospective menée dans 21 pays à revenu faible, intermédiaire...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…