Insuffisance cardiaque : un inhibiteur de SGLT2 entre en jeu | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Insuffisance cardiaque : un inhibiteur de SGLT2 entre en jeu

[Congrès de la Société européenne de cardiologie (ESC)/Congrès mondial de cardiologie] - La dapagliflozine a démontré dans l’étude Dapa-HF une efficacité importante dans l’insuffisance cardiaque (IC) à fraction d’éjection (FE) altérée.

En commentant les résultats de l’étude Dapa-HF, qui devrait être prochainement publiée, le Pr Marco Metra (Université de Brescia, Italie) n’a pas hésité à considérer "qu’une nouvelle ère s’ouvrait pour le traitement de l’insuffisance cardiaque (IC) à fraction d’éjection abaissée". Cet essai révèle en effet, qu’un inhibiteur de SGLT2, la dapagliflozine, diminue significativement les hospitalisations et la mortalité cardiovasculaire dans cette affection, alors que cette classe thérapeutique avait jusqu’ici été développée dans le diabète de type 2.

L’étude a été réalisée dans 20 pays chez 4 744 patients avec une fraction d’éjection ventriculaire gauche égale ou inférieure à 40 %, dont seulement 42 % de diabétiques de type 2, qui ont été randomisés pour recevoir 10 mg/j de dapagliflozine ou un placebo en plus d’un traitement médical optimisé. Les deux tiers des malades présentaient une insuffisance cardiaque de classe II. "Après un suivi médian de 18,2 mois, une différence de 26 % (p < 0,00001) a été relevée pour le critère primaire de jugement qui associait hospitalisations ou consultations nécessitant un traitement intraveineux pour IC et mortalité cardiovasculaire", a rapporté le Pr John McMurray (Université de Glasgow, Royaume-Uni).

L’efficacité était comparable chez diabétiques et non diabétiques, qu’il y ait eu ou non prise de sacubitril-valsartan, mais a été plus forte dans l’IC de classe II que III ou IV. Le nombre de premiers épisodes d’aggravation d’IC a été réduit de 30 % et les décès cardiovasculaires de 28 %. Et on a observé une réduction significative de 17 % de la mortalité globale (p = 0,022), "un bénéfice équivalent à ce qui avait été vu avec le sacubitril-valsartan dans l’étude Paradigm-HF", a souligné le Pr Alain Cohen Solal (Hôpital Lariboisière, Paris), lors d’une conférence de presse organisée par les Laboratoires AstraZeneca. La qualité de vie a été améliorée après prise de dapagliflozine et la tolérance a été bonne (pas de majoration du nombre d’amputations, des fractures, des effets secondaires associés à une déplétion volémique ou à une dysfonction rénale). Les laboratoires AstraZeneca ont annoncé qu’ils allaient déposer rapidement une demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) européenne et voir avec les autorités françaises comment assurer l’accès au médicament grâce à une autorisation temporaire d’utilisation (ATU).

Sources : 
D’après les communications de : M. Metra (Brescia, Italie), J. McMurray (Glasgow, Royaume-Uni), A. Cohen-Solal (Paris), lors du Congrès de la Société européenne de cardiologie (ESC)/Congrès mondial de cardiologie (Paris 31 août-4 septembre 2019).

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement
Egora vous recommande également : 

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…