Les statines au long cours sont associées à un sur-risque de diabète de plus de 30% | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Les statines au long cours sont associées à un sur-risque de diabète de plus de 30%

Dans un passé relativement récent, plusieurs études portant sur l’impact des statines en prévention cardiovasculaire ont évoqué l’existence possible d’un lien entre la consommation régulière de statine et la survenue d’un diabète de type 2. Toutefois, ces études n’étaient pas conçues pour étudier un tel lien. D’où l’intérêt de la publication citée en référence qui a spécifiquement étudié ce lien en suivant durant 10 ans une population de 3234 individus.

L’étude nommée Diabetes Prevention Program (DPP) était multicentrique (27 centres basés aux Etats-Unis). Pour être inclus, un patient devait être âgé d’au moins 25 ans, avoir un IMC ≥ 24 (22 pour les patients originaires d’Asie), une glycémie à jeûn comprise entre 95 et 125 mg/dL et un début d’intolérance au glucose caractérisé par une glycémie comprise entre 140 et 199 mg/dL deux heures après une charge en glucose de 75g. Il s’agissait donc d’une population à risque élevé de diabète de type 2. Dans un but de prévenir la survenue de cette pathologie, les patients ont tous reçu une information sur l’importance d’une alimentation saine et d’une activité physique suffisante. Ils ont ensuite été répartis en 3 groupes : groupe 1 suivant un programme intensif de changement du mode de vie, groupe 2 recevant un traitement par metformine, groupe 3 servant de témoin et recevant un placebo. A l’inclusion, seuls 4% des patients consommaient une statine. Mais ce pourcentage s’est progressivement élevé en cours de l'étude pour atteindre finalement près de 40% dans chacun des 3 groupes.

Après 10 ans de suivi, les investigateurs constatent que la survenue d’un diabète de type 2 est plus fréquente parmi les patients ayant une consommation au long cours d’une statine et ceci dans chacun des 3 groupes. L’incidence cumulée de consommation d’une statine antérieurement au diagnostic de diabète de type 2 allait de 33 à 37%. Le sur-risque de diabète de type 2 chez les consommateurs d’une statine a été estimé dans cette étude à +36% (HR 1.36, IC 95% = 1.17 à 1.58).

Pour les auteurs, cette étude démontre que chez des patients à haut risque de diabète de type 2, la consommation d’une statine accroît le risque de survenue de cette pathologie et qu’en conséquence, ces patients doivent bénéficier d’une surveillance régulière de leur tolérance au glucose. Des études complémentaires devront être menées pour étudier les mécanismes sous-jacents pouvant expliquer ce lien entre statine et diabète de type 2.

Sources : 

Jill P. Crandall et coll. Statin use and risk of developing diabetes: results from the Diabetes Prevention program. BMJ Open Diabetes Research & Care 2017;5:e000438

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…