L’échographie thyroïdienne, un examen qui a provoqué une augmentation des cas de cancer thyroïdien à faible risque | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

L’échographie thyroïdienne, un examen qui a provoqué une augmentation des cas de cancer thyroïdien à faible risque

L’incidence du cancer thyroïdien a augmenté, particulièrement chez les adultes de plus de 65 ans et cela partout dans le monde. Afin de déterminer la relation entre l’utilisation de l’échographie et l’incidence du cancer au cours du temps, une étude longitudinale des patients pris en charge dans le système de soin MEDICARE et âgés de plus de 65 ans, habitant dans les régions du programme (surveillance, épidémiologie et résultats) a été évaluée en fonction du diagnostic de cancer thyroïdien différencié.

Entre 2002 et 2013, l’utilisation de l’échographie thyroïdienne comme imagerie initiale a augmenté (p < 0.001). Après ajustement pour la période de temps et les caractéristiques démographiques, l’utilisation de l’échographie thyroïdienne est associée à l’incidence du cancer thyroïdien (p < 0.001). Ces résultats persistent lorsque la cohorte est restreinte aux cancers papillaires de la thyroïde (p < 0.001), aux cancers papillaires thyroïdiens localisés (p = 0.004) et aux cancers papillaires thyroïdiens localisés de moins de 1 cm (p = 0.001). Si ces chiffres sont extrapolés à l’ensemble des Etats-Unis, de 2003 à 2013, au moins 6 594 patients âgés de plus de 65 ans ont eu un diagnostic de cancer thyroïdien du fait de l’augmentation de l’utilisation de l’échographie thyroïdienne. L’utilisation de l’échographie thyroïdienne comme imagerie initiale est particulièrement associée au sexe féminin et à la présence d’autres comorbidités.

Il est donc clair que l’utilisation accrue de l’échographie thyroïdienne aux Etats-Unis (mais aussi dans le reste du monde…) a conduit à une augmentation du diagnostic de cancer thyroïdien à faible risque.  Si l’on veut réduire les risques liés à ce surdiagnostic (en particulier le risque lié à la chirurgie ou le retentissement psychologique), il est indispensable de réduire l’utilisation inappropriée de l’échographie et d’adopter, en cas de découverte de nodules thyroïdiens, une stratification du risque du nodule avant d’intervenir.

Sources : 

Haymart M.R. et al. Thyroid ultrasound and the increase in diagnosis of low-risk thyroid cancer. J Clin Endocrinol Metab 2019 ; 104 : 785-792.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30329071

9 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…