Hypertrophie bénigne de la prostate | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-
FMC : Les 10 points clés

Hypertrophie bénigne de la prostate

La décision de l’abstention thérapeutique, sous couvert de surveillance, répond à des critères précis.

2.

L’interrogatoire est essentiel à la recherche de signes évocateurs d’obstruction patente : sensation de blocage lors de la miction, d’autant plus évocatrice si elle est accentuée quand la miction est trop longtemps différée. Les signes irritatifs sont souvent au premier plan, associant pollakiurie diurne et nocturne et surtout urgenturies, parfois accompagnées de fuites.

Référence

- Rapport AFU 2018 : Hypertrophie bénigne de la prostate, progrès en urologie. Progrès en Urologie Vol. 28, n° 15, novembre 2018. 797-874.

Le Dr François Haab déclare n’avoir aucun lien d’intérêts concernant les données présentées dans cet article.

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…