Masques obligatoires, deuxième vague, chloroquine : ce qu’il faut retenir de l’interview d’Emmanuel Macron | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Masques obligatoires, deuxième vague, chloroquine : ce qu’il faut retenir de l’interview d’Emmanuel Macron

Interviewé à l’occasion de la fête nationale ce mardi 14 juillet, le chef de l’Etat a fait le point sur la crise sanitaire et annoncé que le port du masque serait “obligatoire dans tous les lieux publics clos” à partir du 1er août.

 

Pour la première fois depuis le début du son quinquennat en 2017, Emmanuel Macron a accordé une grande interview télévisée à deux journalistes de TF1 et France 2. Le chef de l’Etat en a profité pour faire le point sur l’épidémie de coronavirus, dont la recrudescence des cas inquiète les professionnels de santé alors que les vacances viennent de débuter. “Nous sommes sortis du premier pic (...) tout le pays s'est mobilisé et nous avons des résultats, puisqu'on a réussi à endiguer le virus et à retrouver une vie presque normale”, a d’abord voulu rassurer Emmanuel Macron… En ne niant toutefois pas avoir des “inquiétudes. “Il y a des indices (que) ça ré-accélère (...) Nous avons des signes que ça repart quand même un peu”, a-t-il confié à Léa Salamé et Gilles Bouleau. Première inquiétude, le seuil de contamination qui vient de passer légèrement au-dessus de 1, indiquant donc que l’épidémie augmente à nouveau. 

Mais pour le chef de l’Etat, le France est prête à faire face à une deuxième vague. "Nous avons à la fois les stocks et les approvisionnements qui sont sécurisés et nous avons l'organisation au plus près du terrain, qui permettrait de faire face à une recrudescence, si elle était là”, a poursuivi Emmanuel Macron.

Quant au reconfinement en cas de nouvelle phase épidémique, le Président a évoqué d’éventuels nouveaux confinements à l’échelle locale, avec la consigne “d'isoler le plus localement possible et donc le plus vite possible”. 

 

Des masques obligatoires dans les lieux clos dans 15 jours 

Emmanuel Macron a aussi annoncé souhaiter que le port du masque soit “obligatoire dans tous les lieux publics clos” à partir du 1er août. “On le fait dans les transports, ça marche très bien, mais c'est un peu erratique dans les lieux publics clos (...) ça veut dire qu'il faut que les choses s'organisent”, a-t-il argumenté avant de recommander à tous les Français de “porter le masque au maximum quand ils sont dehors et, a fortiori, quand ils sont dans un lieu clos”. Samedi, dans une tribune publiée par Le Parisien, 14 médecins (Antoine Pelissolo, Jimmy Mohamed, Eric Caumes, Karine Lacombe, Anne-Claude Crémieux, Philippe Juvin, Gilbert Deray...)...

6 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…