Edouard Philippe annonce le montant de la prime pour les soignants mobilisés pendant le coronavirus

15/04/2020 Par Louise Claereboudt

Le Premier ministre a dévoilé, ce mercredi 15 avril, à l’issue du Conseil des ministres, le montant de la prime, très attendue par les professionnels de santé, pour les soignants hospitaliers ayant participé à la gestion de la crise du coronavirus. Annoncée lundi 13 avril par le président de la République, sans plus de précisions, les modalités de cette prime se dessinent peu à peu. A l’issue du Conseil des ministres ce mercredi 15 avril, le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé son montant pour le personnel des hôpitaux qui luttent pour endiguer l’épidémie de Covid-19. Celle-ci s’élèvera à 1.500 euros pour les soignants qui ont géré la crise sanitaire dans les 30 départements les plus touchés, ainsi que ceux travaillant dans l’un des 108 établissements de santé Covid + de France. Pour les autres professionnels de santé des hôpitaux, elle sera de 500 euros, a précisé le chef du Gouvernement. Elles seront “nettes de tout”, donc exemptes de charges et d’impôts.

Pendant la crise sanitaire, les heures supplémentaires de ces soignants seront également augmentées de 50 %. Ce qui, ajouté à la prime de 1.500 euros, représentera un versement de plus de 2.000 € pour certains personnels. Rien n'a été annoncé concernant les libéraux.    Une prime "très rapidement" dans les Ehpad Une prime sera "très rapidement" attribuée aux personnels des Ehpad, en première ligne face à l'épidémie de coronavirus, à l'instar des agents hospitaliers, a de son côté annoncé le ministre de la Santé, Olivier Véran. Cette prime "sera très rapidement discutée puis attribuée dans tout le secteur du médico-social et notamment les Ehpad", a-t-il, en effet, déclaré à l'issue du Conseil des ministres. Les personnels des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes ont fait "des efforts de réorganisation, d'adaptation de prévention, avec des mesures d'isolement collectif ou individuel et le maintien en poste dans des conditions parfois difficiles des soignants", a-t-il souligné. Par conséquent, "il est tout à fait normal qu'ils puissent bénéficier d'une reconnaissance et ce sera le cas très prochainement à l'issue d'une négociation", a-t-il ajouté. [avec AFP]

 
Vignette
Vignette

SAS : accepterez-vous de partager votre agenda ?

Pierre Nevians

Pierre Nevians

Non

A tout problème complexe, il y a une solution simple .... et fausse. Il faut cesser de voir la médecine libérale comme une rustin... Lire plus

0 commentaire
5 débatteurs en ligne5 en ligne





La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17