"Vouloir se concentrer sur la problématique des services d’urgences est une erreur", estime François Braun

13/07/2022 Par L. C.
Politique de santé
Lors des questions au Gouvernement à l’Assemblée nationale, ce mardi 12 juillet, le ministre de la Santé a souhaité lancer un message clair aux Français : ces derniers "ne trouveront pas porte close, ils trouveront toujours un soignant pour s’occuper d’eux et les réorienter", a-t-il assuré, alors que la crise des urgences suscite de nombreuses inquiétudes.

  "Combien de morts faudra-t-il pour que vous preniez les mesures qui s'imposent ?" a demandé Mélanie Thomin, députée socialiste, lors de la première séance de questions au Gouvernement à l’Assemblée nationale, ce mercredi. Comme d’autres députés, Mélanie Thomas a interpellé le ministre de la Santé, François Braun, sur les propositions "insuffisantes" de sa mission flash, dont le but était de constituer une "boîte à outils" qui doit permettre de traverser la crise estivale. "Notre système de santé est malade, souffre, il faut le reconnaître", a répondu d’emblée l’urgentiste de profession. Sur les propositions formulées à l’issue de sa mission flash, le ministre a reconnu que "ce ne sont pas des solutions qui vont résoudre tous les problèmes du système de santé ni tous les problèmes de l’hôpital". "Ce sont des solutions que nous appelons dans notre jargon de damage control, c’est-à-dire [visant à] arrêter l’hémorragie". Le ministre a ajouté que les 41 recommandations formulées "viennent du terrain et ne sont pas issues d’un groupe de réflexion complètement déconnecté". "Je suis allé voir sur le terrain ce qui était fait, ce qui était opérationnel, ce qui fonctionnait." Face à l’hostilité de certains députés, il a ajouté que "vouloir se concentrer sur la problématique des services d’urgences est une erreur. Ils sont à la conjonction de problèmes liés à la ville et de problèmes liés à l’hôpital. Ce n’est que la partie émergée de l’iceberg."

  "Nos concitoyens ne trouveront pas porte close" François Braun a également souhaité balayer certaines fausses informations qui circulent à propos de ses 41 recommandations. "J’ai entendu dire que les recommandations voulaient fermer nos services d’urgences, empêcher nos concitoyens d’y accéder : c’est totalement faux ! Nos concitoyens ne trouveront pas porte close, ils trouveront toujours un soignant pour s’occuper d’eux et les réorienter", a-t-il déclaré avec fermeté.

Également interpellé par le député Horizons Jérémie Patrier-Leitus, François Braun a également indiqué que sa "mission est de permettre à chaque Français d'être pris en charge de façon adéquate", ce qui "ne veut pas forcément dire dans un service d'urgences", a-t-il rappelé. "Les urgences vitales sont et seront toujours assurées en tout point du territoire."

Vignette
Vignette

Lapins : médecin, serez-vous disposé à prendre l'empreinte bancaire des patients pour prélever les 5 euros de pénalité?

Georges Fichet

Georges Fichet

Oui

Quand vous achetez un billet pour un spectacle et que vous n'y allez pas pour une raison ou pour une autre, pouvez-vous vous le fa... Lire plus

La sélection de la rédaction

Rémunération
"La visite à domicile ne survivra pas à l’été" : le cri d'alarme de SOS Médecins
02/04/2024
13
Assistant médical
"Il faut arriver à transposer l'assistant médical dans une notion d'équipe": aux Rencontres d'AVECsanté...
03/04/2024
4
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17
"Ils ont une peur primaire de la psychiatrie" : pourquoi les étudiants en médecine délaissent cette spécialité
27/02/2024
28
Podcast
"C'est assez intense" : reportage dans un centre de formation des assistants médicaux
01/03/2024
9