Opposés au PLFSS 2023, les biologistes vont suspendre l’alimentation du fichier Sidep

26/10/2022 Par Louise Claereboudt
Economie
Dénonçant la baisse de leurs tarifs prévue dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2023, l’Alliance de la biologie médicale a annoncé suspendre dès ce jeudi 27 octobre la transmission des données de dépistage du Covid sur la plateforme Sidep.
 

250 millions d’euros. C’est le montant des économies que le Gouvernement prévoit de faire en 2023 le secteur de la biologie médicale. En effet, dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2023, il a été demandé aux laboratoires d’analyse de baisser les tarifs de leurs examens courants. Dans l’article 27 du PLFSS, qui doit être débattu ce mercredi soir à l’Assemblée nationale, il est écrit que "si les partenaires conventionnels ne parviennent pas à conclure un accord présentant des économies significatives" d’ici le 1er février 2023, le ministre de la Santé pourra décider d’une baisse des tarifs de biologie par arrêté. Au Sénat, mardi 25 octobre, le ministre des Comptes publics, Gabriel Attal, a justifié cette mesure par l’accroissement de la rentabilité des laboratoires avec la crise sanitaire, notant un surcroît de plus de 7 milliards de chiffre d’affaires lié aux tests de dépistage du Covid depuis deux ans.

Un "rabot" que les biologistes n’entendent pas laisser passer. "Oui à une contribution exceptionnelle centrée sur leur suractivité exceptionnelle due au Covid ; non à un rabot aveugle sur les dépenses de biologie courante", écrit l’Alliance de la biologie médicale dans un communiqué. À compter de ce jeudi 27 octobre donc, l’ensemble des laboratoires cesseront d’alimenter la plateforme Sidep des données de dépistage issues des tests PCR, antigéniques et sérologiques réalisés, indique l’Alliance. "Autrement dit : nous poursuivons notre mission de santé publique, sans pénaliser les patients et à titre gracieux (puisque la suspension de la transmission des données emporte la suspension du remboursement de nos actes), sans plus assurer notre rôle majeur dans le suivi de l’épidémie", conclut-elle. La suspension du remboursement de leurs actes implique un manque à gagner évalué à 14 millions d’euros par semaine. Interrogé par l’AFP, le porte-parole de l’alliance, Alain Le Meur, précise que les biologistes sont prêts à se mettre en grève si le Gouvernement "ne [les] comprend pas". [avec AFP]   

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

0 commentaire
11 débatteurs en ligne11 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17