Brûlures, hernie, vertiges… Ces urgences que l'IPA pourra prendre en charge

08/11/2021 Par Aveline Marques
Urgences
Prévue dans le cadre du pacte pour les urgences de septembre 2019, l'arrivée des infirmières en pratique avancée (IPA) dans les services d'urgences se concrétise enfin avec la parution d'un décret officialisant ce nouveau domaine d'intervention, tandis qu'un arrêté liste les situations dans lesquelles l'IPA est compétente pour prendre en charge les patients.
 

C'était la recommandation 17 du pacte pour les urgences, dévoilé en septembre 2019 par Agnès Buzyn, sur la base de la mission Carli/Mesnier. Avec plus de deux ans de retard sur le calendrier initial, un décret paru le 26 octobre au Journal officiel inscrit une cinquième mention au diplôme d'infirmière en pratique avancée : après les pathologies chroniques stabilisées, l'oncologie, les maladies rénales et la psychiatrie, voici les urgences.

  Le décret acte la création de deux parcours de prise en charge. Pour les "motifs de recours et les situations cliniques les plus graves ou complexes", l'IPA "participe" à la prise en charge des patients, après décision du médecin et sous sa conduite diagnotisque. Un arrêté liste ces situations : douleur thoracique/syndrome coronarien aigu, convulsions, céphalées inhabituelles, diarrhée/vomissement du nourrisson, etc. En revanche, "pour les motifs de recours et les situations cliniques présentant un moindre degré de gravité ou de complexité", également définis par arrêté, "l'infirmier en pratique avancée est compétent pour prendre en charge le patient et établir des conclusions cliniques, dès lors qu'un médecin de la structure des urgences intervient au cours de la prise en charge : brûlure ou consultation tardive pour brûlure hors signe de gravité, traumatisme crânien de l'adulte sans perte de connaissance ni anticoagulant, hypoglycémie, hernie, vertiges anciens… Le décret prévoit également les modalités d'information du patient.

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Michel Lemariey-Barraud

Michel Lemariey-Barraud

Non

La vraie question est de savoir si on veut assurer correctement les usagers, ou asservir durablement les médecins. La CNAM, organi... Lire plus

0 commentaire
6 débatteurs en ligne6 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17