Endométriose : des recommandations pour limiter l’errance diagnostique | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Endométriose : des recommandations pour limiter l’errance diagnostique

L’information des patientes est cœur de l’actualisation des recommandations sur l’endométriose qui vient d’être publiée par la Haute Autorité de santé (HAS) et le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF). Ce document était nécessaire du fait d’une insuffisance de prise en charge de cette maladie, caractérisée par la migration de tissus de l’endomètre en dehors de l’utérus, mais dont les mécanismes restent encore inconnus.

Ainsi, il s’agit d’une "maladie mal repérée, avec une prise en charge insuffisamment coordonnée, entrainant un retard diagnostic et une errance des femmes", constate la HAS.

La symptomatologie est variable, les patientes pouvant être asymptomatiques ou présenter des douleurs pelviennes chroniques, principalement pendant les règles, associés à des douleurs lors des rapports sexuels, ou la défécation, et des troubles urinaires, ainsi qu’une infertilité. Le diagnostic repose sur l’interrogatoire, l’examen clinique (gynécologique si possible), et une échographie pelvienne. Cependant, "en cas de discordance entre l’imagerie et les symptômes, il est nécessaire d’avoir recours à des examens plus spécialisés effectués par des praticiens référents : un examen pelvien orienté avec recherche d’une endométriose profonde, une échographie endovaginale ou une IRM pelvienne, précise la HAS.

 

 

La prise en charge thérapeutique, qui n’a lieu d’être qu’en cas de "symptômes avec un retentissement fonctionnel (douleurs, infertilité) ou lorsque la maladie affecte la vie quotidienne ou le fonctionnement d’un organe", repose en premier lieu sur la contraception œstro-progestative ou par système intra-utérin hormonal au lévonorgestrel. Les agonistes de GnRH sont des traitements de seconde intention. Et dans certaines situations, un traitement chirurgical peut être envisagé dans le cadre d’une concertation médico-chirurgicale.

La HAS insiste sur...

1 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…