Adénome de Conn : de nouvelles mutations prédisposantes | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Adénome de Conn : de nouvelles mutations prédisposantes

Les adénomes de Conn qui sécrètent de l’aldostérone sont à l’origine d’un hyperaldostéronisme primaire et d’une hypertension artérielle. Des mutations du gène du canal potassique KCNJ5, à l’origine d’une dépolarisation de la cellule et d’un influx du calcium dans la cellule de la zone glomérulée de la surrénale, sont à l’origine de 40 % environ des adénomes de Conn. Recherchant d’autres mutations pouvant être à l’origine d’adénomes de Conn, le groupe de Richard Lifton vient de trouver que des mutations somatiques d’un canal calcique pouvaient aussi être à l’origine d’un...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…