Un dépistage thyroïdien anténatal n’aurait pas d’impact favorable sur la fonction cognitive des enfants | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Un dépistage thyroïdien anténatal n’aurait pas d’impact favorable sur la fonction cognitive des enfants

La sécrétion active d’hormones thyroïdiennes par le fœtus ne démarre pas avant la 18-20 e semaine de gestation. Des études animales ont montré que jusqu’à la mise en place de la sécrétion fœtale d’hormones thyroïdiennes, le fœtus dépendait de la T4 libre de sa mère aussi bien pour sa croissance que pour son développement, en particulier la maturation du système nerveux central. Des TSH élevées chez les femmes au cours de la grossesse sont associées à une altération du développement cognitif chez leurs enfants, ce qui suggère qu’un dépistage anténatal...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…