Prématurité : une situation inquiétante

15/05/2023 Par Marielle Ammouche
Pédiatrie
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Unicef tirent la sonnette d’alarme concernant le problème de la prématurité qui, selon ces organisations, constitue une "urgence silencieuse" dont "l'ampleur et la gravité ont longtemps été méconnues et qui entravent les progrès en matière de santé et de survie de l'enfant".

  Ainsi, selon le rapport qu’elles viennent de rendre publique, 13,4 millions de naissance prématurées ont eu lieu en 2020, et près d'un million de décès liés à des complications de ces accouchements prématurés sont survenus. "Cela équivaut à environ 1 bébé sur 10 né prématurément (avant 37 semaines de grossesse) dans le monde", alerte l’OMS dans un communiqué accompagnant la parution du document. Elément marquant de ce rapport, les taux de naissances prématurées n'ont pas évolué au cours de la dernière décennie, et ce dans aucune région du monde. Ainsi au total, ce sont 152 millions de bébés vulnérables qui sont nés trop tôt entre 2010 et 2020.  Cette situation est inquiétante, car la prématurité constitue la principale cause de mortalité infantile, à l’origine d'un décès d'enfant sur cinq avant l’âge de 5 ans. La prématurité est aussi à l’origine de handicap et de retard de développement. Dans ce domaine sanitaire aussi, les inégalités géographiques sont importantes. Ainsi, dans les pays à faible revenu, seul un bébé extrêmement prématuré (<28 semaines) sur dix survit, contre plus de neuf sur dix dans les pays à revenu élevé. "Les inégalités criantes liées à la race, à l'origine ethnique, aux revenus et à l'accès à des soins de qualité déterminent la probabilité d'une naissance prématurée, d'un décès ou d'un handicap, même dans les pays à revenu élevé", détaille l’OMS. L'Asie du Sud et l'Afrique subsaharienne sont les régions les plus touchées totalisant plus de 65 % des naissances prématurées dans le monde.  Les conflits, les changements climatiques et la crise du Covid ont aussi un impact majeur. En particulier, la pollution de l'air contribuerait à 6 millions de naissances prématurées chaque année.   Pour l’OMS, il est donc "urgent d'agir pour améliorer la prévention des naissances prématurées, ainsi que les soins apportés aux bébés concernés et à leurs familles".

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

0 commentaire





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17