maladie cardiaque

Maladies cardiovasculaires : 10 000 décès par jour en Europe

10 000 décès par jour en Europe sont liés aux maladies cardiovasculaires, qui représentent la principale cause d'invalidité et de décès prématurés dans cette région, soit 42,5 % de la mortalité globale annuelle. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) tire la sonnette d’alarme sur ces chiffres, ainsi que sur les facteurs de risque qui y contribuent, dans un nouveau rapport de la région Europe de OMS, intitulé « Action contre le sel et l’hypertension ». 

15/05/2024 Par Dre Marielle Ammouche
Cardio-vasculaire HTA
maladie cardiaque

Ce document confirme le désavantage des hommes, qui sont 2,5 fois plus à risque de mourir de maladies cardiovasculaires que les femmes. Il existe également d’importantes disparités géographiques. Ainsi, « la probabilité de mourir jeune (30 à 69 ans) d’une maladie cardiovasculaire est près de cinq fois plus élevée en Europe orientale et en Asie centrale qu’en Europe occidentale » souligne l’OMS.
« Les maladies cardiovasculaires et l'hypertension sont largement évitables – et contrôlables, a déclaré le Dr Hans Henri P. Kluge, directeur régional de l'OMS pour l'Europe. Quatre millions, un chiffre stupéfiant, c'est le nombre de décès causés chaque année par des maladies cardiovasculaires […]. Ce sont les faits, mais c’est quelque chose que nous pouvons changer […]. La mise en œuvre de politiques ciblées visant à réduire la consommation de sel de 25 % pourrait sauver environ 900 000 vies causées par les maladies cardiovasculaires d’ici 2030. »
Le rapport souligne, en effet, que presque tous les pays de la Région européenne (51 sur 53) ont un apport quotidien moyen en sel supérieur au niveau maximum recommandé par l'OMS de 5 g (environ une cuillère à café) par jour.
Autre facteur de risque modifiable, l'hypertension artérielle, « principal facteur de risque de décès et d'invalidité dans la Région européenne ». Elle est à l’origine d’un décès sur 4 et de 13 % des invalidités. Et c’est la Région européenne qui a la prévalence de tension artérielle la plus élevée au monde, précise le rapport. 
L’organisation onusienne prône des mesures politiques fortes pour réduire la consommation de sel et mieux contrôler les niveaux d'hypertension avec, notamment, l’établissement de limites obligatoires sur la quantité de sel dans les aliments couramment consommés, des étiquettes obligatoires sur le devant des emballages, et des campagnes de sensibilisation. Et ce, en résistant « à l’opposition de l’industrie ». 
Et pour traiter efficacement l’hypertension, il apparait « crucial d’améliorer l’accès aux médicaments et dispositifs médicaux essentiels pour les personnes souffrant d’hypertension ». Il faudra aussi simplifier les recommandations, et améliorer les connaissances des patients. 
 

Références :

Organisation mondiale de la Santé (15 mai)

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

2 commentaires
1 débatteur en ligne1 en ligne
Photo de profil de Henri Baspeyre
11,3 k points
Débatteur Passionné
Chirurgie générale
il y a 1 mois
et avec la désertification médicale+hospitalère,çà ne va pas s'arranger!...Lire plus

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17