Fiole de vaccin

Glioblastome : l’espoir d’un vaccin thérapeutique à ARNm

De nouveaux travaux semblent prometteurs dans le traitement du glioblastome, l’un des tumeurs cancéreuses les plus agressives. Des chercheurs américains de l’Université de Floride ont, en effet, montré, dans un tout premier essai clinique réalisé sur quatre patients, l’intérêt d’un vaccin anticancéreux à ARNm.
 

29/05/2024 Par Dre Marielle Ammouche
Cancérologie
Fiole de vaccin

Ces résultats confirment ceux réalisés précédemment sur des animaux (modèles murins et chiens atteints de cette tumeur).

Les chercheurs ont utilisé la technologie de l’ARN messager mais en utilisant les propres cellules tumorales du patient pour créer un vaccin personnalisé, ainsi qu’un mécanisme d'administration complexe à l’aide de nanoparticules lipidiques. L’objectif étant de stimuler le système immunitaire pour qu’il reconnaisse spécifiquement la tumeur. "Au lieu d'injecter des particules uniques, nous injectons des groupes de particules qui s'enroulent les unes autour des autres comme des pelures d’oignons, a déclaré l'auteur principal Elias Sayour, de l’University of Florida Health (UF Health), et principal auteur de l’étude. Et la raison pour laquelle nous avons fait cela dans le contexte du cancer est que ces amas alertent le système immunitaire d'une manière beaucoup plus profonde que ne le feraient des particules uniques."

Le vaccin, administré par voie intraveineuse, a déclenché une réponse immunitaire rapide - en moins de 48 heures - et robuste pour rejeter la tumeur, a-t-il complété.

Les chercheurs ont extrait l’ARN de la pièce chirurgicale. Puis, l'ARNm a été amplifié et enveloppé dans le nouveau matériau de nanoparticules lipidiques biocompatibles pour "donner aux cellules tumorales 'l’apparence' d’un virus dangereux lorsqu’elles sont réinjectées dans la circulation sanguine", détaille l’UF Health dans un communiqué. Le vaccin a été personnalisé pour chaque patient dans le but de tirer le meilleur parti de son système immunitaire unique.

Les résultats cliniques sur les 10 chiens ont été prometteurs avec une médiane de survie de 139 jours, contre 30 à 60 jours en général pour les chiens atteints de cette maladie.

La prochaine étape est un essai clinique de phase I élargi pour inclure jusqu'à 24 patients adultes, mais aussi pédiatriques, afin de valider ces premières données.

Références :

Communiqué de l’University of Florida Health (1er mai). Et Mendez-Gomez H et al. Cell. Volume 187, Issue 10, 9 May 2024, Pages 2521-2535.e21

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0092867424003982?via%3Dihub
 

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

2 commentaires
5 débatteurs en ligne5 en ligne
Photo de profil de Jacques Briand
2,3 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 12 jours
Une petite société avait mis au point un traitement des glioblastomes, par injection d'isotopes radioactifs, CETTE INJECTION CE FAISANT DIRECTEMENT DANS LA TUMEUR. Les isotopes radioactifs ayant une...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17