covid long

Covid long : des clés pour repérer et prendre en charge les troubles cognitifs persistants

La Haute Autorité de Santé (HAS) vient de publier une nouvelle fiche « Réponses rapides », visant à aider les médecins généralistes pour le repérage et la prise en charge des troubles cognitifs persistants suite à une infection Covid.

27/03/2024 Par M. A.
Covid long
covid long

Les troubles cognitifs constituent, en effet, après la fatigue, les symptômes les plus souvent rapportés en cas de Covid long. Leur présentation est très variable. D'après une méta-analyse de 43 études observationnelles (13 332 patients), 22% des patients seraient concernés par des troubles cognitifs, 12 semaines ou plus après le diagnostic (32% pour la fatigue). 

La physiopathologie de ces symptômes n’est pas encore clairement élucidée. Elle pourrait être liée à une neuro-inflammation, une persistance virale, une atteinte micro-vasculaire, ou encore une modification du métabolisme énergétique.

Ces troubles peuvent se manifester par une sensation de brouillard cérébral, un ralentissement, des difficultés à maintenir son attention ou à trouver les mots, des troubles de la mémoire… Leur gravité est variable, sans lien, semble-t-il, avec l’infection initiale, mais leur impact sur la vie quotidienne peut être important. 

Leur diagnostic et leur prise en charge peuvent être compliqués. C’est pourquoi la Haute Autorité de santé vient de publier cette nouvelle fiche "Réponses rapides", qui donne des clés aux médecins généralistes pour la gestion de ces patients.

Elle y propose divers tests de débrouillage à effectuer en consultation. En fonction des situations, peuvent aussi être effectués un bilan neuropsychologique complet, la recherche de symptômes anxio-dépressifs, une IRM cérébrale, ou encore un scanner TEP. 

La prise en charge, ensuite, est fonction de ces résultats, pouvant faire appel à une rééducation cognitive, effectuée par un orthophoniste, ou une remédiation cognitive réalisée par un neuropsychologue. 

La rééducation est adaptée à ces symptômes particuliers de Covid long ; elle est différente de celle pour un trouble neurodégénératif. En particulier, "la rééducation pour les patients ayant des symptômes prolongés de la Covid-19 s’oriente davantage vers une « éducation », en apprenant aux patients à développer des stratégies cérébrales d'épargne et de compensation et à gérer leurs efforts cognitifs afin d’éviter les rechutes", précise la HAS.

Références :

Communiqué de la Haute Autorité de santé, 25 mars.

 

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
3 débatteurs en ligne3 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17