Réforme de la Paces : des parents d'étudiants "sacrifiés" crient leur colère et se mobilisent | egora.fr
PUB
A+ A-

Réforme de la Paces : des parents d'étudiants "sacrifiés" crient leur colère et se mobilisent

TRIBUNE - Excédés par les dérives de la réforme du premier cycle des études de santé, ayant notamment mis fin à la Paces et au numerus clausus au profit de deux nouvelles voies d’accès, des parents d’étudiants en première année de médecine ont décidé de lancer une pétition pour demander une réévaluation à la hausse du nombre de jeunes qui passeront en deuxième année. Ils signent aussi une tribune pour alerter “en urgence” sur cette réforme qu’ils qualifient d’“inégalitaire”, d’“inachevée” et “organisée dans l’urgence en pleine période Covid”.

 

“Nous souhaitons alerter l’opinion publique et les médias sur les conditions désespérantes et inégalitaires qui sont prévues pour les premiers étudiants en santé post-réforme (PASS et LAS qui remplacent les PACES). Cette réforme prévue par la Loi du 24 juillet 2019 relative à l’organisation du système de santé, devait abaisser le taux d’échec en augmentant le numerus pour les primants, diversifier les profils des étudiants et améliorer leur réorientation. Cependant tout le contraire est en train de se produire.

En effet, cette année les étudiants PASS ont obligation de suivre un double cursus (majeure de santé qui correspond peu ou prou à l’ancien programme des PACES allégé ET mineure d’une autre licence comme droit, éco, etc…) afin de pouvoir postuler au concours de la formation en santé de leur choix (médecine, dentaire, maïeutique, pharmacie ou kiné) ; en cas d’échec au concours ils ont interdiction de redoubler et seuls les étudiants PASS qui auront validé leur double cursus auront la garantie d’une nouvelle chance s’ils acceptent de se réorienter en 2nde année de la licence de leur Mineure (LAS2), tous les autres étudiants qui échoueront devront se réorienter via le fameux logiciel PARCOURSUP!

Or cette année le Ministère de l’Enseignement Supérieur garantit seulement à ces étudiants PASS le même taux de réussite qu’avant la réforme (entre 10 et 20% de taux de réussite soit 80 à 90% de taux d’échec !), balayant d’un revers de la main le désavantage flagrant que représente pour eux l’interdiction de redoublement par rapport aux générations passées.

Pourtant cette année devait voir la fin du fameux numerus clausus ! Mais c’était sans compter sur le fait que les étudiants PASS et LAS doivent partager la capacité d’accueil en 2nde année d’études de santé avec les derniers redoublants PACES sans augmentation significative de cette capacité d’accueil dans la grande majorité des universités, ce qui est pire en termes de sélection que la mise en place d’un numerus clausus car, même s’ils sont des étudiants brillants, ils n’auront pas accès aux...

16 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…