argent santé

Secteur 2 pour les médecins d'Ile-de-France : la proposition d'un député pour lutter contre le "premier désert médical" du pays

Le député LR Jean-Louis Thiériot a déposé une proposition de loi afin d'expérimenter durant trois ans l'ouverture du secteur 2 à tous les médecins libéraux d'Ile-de-France – sans conditions. 

17/04/2024 Par L. C.
Déserts médicaux
argent santé

"Le pire est devant nous", écrit le député Les Républicains Jean-Louis Thiériot en préambule de sa proposition de loi "visant à lutter contre la désertification médicale en autorisant à titre expérimental l’ouverture du secteur 2 aux médecins s’installant ou exerçant dans les zones déficitaires d’Île-de-France". Alors que 97% du territoire francilien – "premier désert médical de France" - est déjà "classé déficitaire", l'accès aux soins devrait encore se dégrader dans la région, alerte-t-il. "46% des médecins libéraux franciliens ont plus de 60 ans et prévoient d’arrêter leurs activités dans les 2 à 5 ans, ce qui causera un déficit de 9 600 médecins supplémentaires, dont 4 000 médecins généralistes d’ici 2028 en Île-de-France sur les 21 000 actuellement en exercice."

"Il y a urgence à prendre des mesures concrètes qui produisent un effet aussi rapide que pérenne", juge le député de Seine-et-Marne, un département qui ne compte que "6 généralistes pour 10 000 habitants". Regrettant que de nombreux jeunes diplômés de médecine générale en Ile-de-France "retardent leur installation" face "au manque de visibilité et d'attractivité de la carrière libérale", le député appelle à mettre en place une véritable "politique de l'offre". Dans ce territoire où les loyers, souvent très onéreux, peuvent décourager, il est indispensable selon lui de "procurer [aux médecins] un avantage financier durable qui dépasse le seul moment de leur installation et leur permette de se projeter dans une carrière professionnelle épanouissante".

 

"Stopper l'hémorragie"

C'est pourquoi Jean-Louis Thiériot propose, via une expérimentation de trois années, d’ouvrir la possibilité d’accéder au secteur 2 aux médecins franciliens qui s’installent ou exercent en libéral en zone déficitaire. Avec l'idée de généraliser la mesure au territoire national par la suite. Il s'agit d'"une mesure concrète qui permet de stopper à brève échéance l’hémorragie de généralistes et de spécialistes dans les déserts médicaux", et d'éviter ainsi les pertes de chance, défend l'élu. Ce dernier assure, en outre, qu'elle n'entrainerait pas de de coût supplémentaire pour les finances de la Sécurité sociale. "Au contraire", le dispositif "vient même diminuer le montant des compensations de cotisations sociales prises en charge par l'Assurance maladie pour les médecins de secteur 1".

"En ouvrant le secteur 2 tout en garantissant une prise en charge partielle par l’Assurance maladie des cotisations pour la part des actes réalisés en secteur 1 (estimé à 40% du volume d’acte d’un médecin secteur 2), la charge pour les finances sociales est donc diminuée de 60% par an soit 7 132 euros par an et par médecin", évalue le député.  

La proposition de loi prévoit que les médecins qui entreront dans l'expérimentation puissent conserver leur droit acquis à exercer en secteur 2 à l'issue de celle-ci, "à condition qu’ils poursuivent leur activité dans une zone déficitaire sur le territoire national ou, en cas de modification par l’ARS du zonage du territoire initialement déficitaire sur lequel ils se sont installés, qu’ils y maintiennent leur activité"

Vignette
Vignette
22 commentaires
22 débatteurs en ligne22 en ligne
Photo de profil de David Durand
860 points
Débatteur Renommé
Médecins (CNOM)
il y a 1 mois
"Sympa" de penser aux franciliens mais il y a plein d'autres endroits en France où le foncier et le prix de la vie sont suffisamment chers pour y penser également. Comme le dit Frédéric Bizard, augmen...Lire plus
Photo de profil de Elizabeth Castet
41 points
Gynécologie-obstétrique
il y a 1 mois
Je ne suis pas d’accord. Un secteur 2 à 50€ pour un généraliste, par exemple, empêchera les petits retraités d’aller chez le médecin. Il n’y aura peut-être plus de désert médical, mais les patients n’...Lire plus
Photo de profil de Patrick Siau
750 points
Débatteur Renommé
Médecine générale
il y a 1 mois
J'habite une ville de province ( 250 000 h). Impossible d'avoir un RDV avant 6 mois pour les spécialistes et fin de non recevoir pour les généralistes qui ne veulent plus de nouveaux patients..... Un...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17