Les généralistes libéraux gagnent trois fois plus que le salaire moyen des Français

28/03/2022 Par L. C.
Dans son Panorama de la santé 2021, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) indique que les généralistes français touchent trois fois plus que les employés à temps plein de l’Hexagone, tous secteurs confondus.

En 2019, les généralistes français exerçant en libéral touchaient en moyenne 3 fois plus que le salaire moyen dans le pays, révèle le Panorama de la santé 2021 de l’OCDE, qui compare les écarts de revenus entre les praticiens des pays membres – développés pour la plupart – et les employés à temps plein, dans tous les secteurs*. Les médecins libéraux gagnaient en moyenne 5 fois plus que le salaire moyen en 2019 ; 2,2 fois plus s’ils étaient salariés. Globalement, dans tous les pays de l’OCDE, les revenus des généralistes et des spécialistes étaient "nettement supérieurs au salaire moyen de l’ensemble des travailleurs" en 2019, peut-on lire dans le rapport.

Par rapport aux autres états membres, la France s’en sort plutôt bien (voir graphique ci-dessous). Dans l’OCDE, le rapport entre le salaire moyen des généralistes libéraux et le salaire moyen dans chaque pays varie en effet entre 1,8 en l’Australie et 4,4 en l’Allemagne.  

 

Source : Panorama de la santé 2021, OCDE   Dans la plupart des pays, "la rémunération des spécialistes était supérieure à celle des généralistes", indique par ailleurs l’OCDE. En Belgique, le salaire moyen des généralistes libéraux est 2,5 fois plus élevé que le salaire moyen dans le pays. Il est 5,6 fois plus élevé pour les spécialistes libéraux. C’est en Allemagne que l’écart entre les deux catégories médicales est le plus faible (20% environ).   Hausse des revenus depuis 2010 Depuis 2010, le Panorama de l’OCDE montre que "la rémunération des médecins a progressé" mais "à des rythmes différents selon les pays et entre médecins généralistes et spécialistes". Entre 2010 et 2019, la France a de son côté observé les taux de croissance annuel moyen parmi les moins élevés par rapport aux autres membres. Chez les généralistes libéraux, les revenus ont augmenté de 0,9% par an, 1,2% pour les spécialistes libéraux, à la faveur notamment des revalorisations tarifaires appliquées en 2017 à l’issue de la signature de la précédente convention médicale.

  Les plus fortes progressions en termes de rémunérations sur la période ont été observés en Hongrie (+4,7% par an pour les généralistes ; +6,8% par an pour les spécialistes) et au Chili (+5,4% par an pour les généralistes ; +10,8% par an pour les spécialistes). Dans ces deux pays, des hausses "successives" des honoraires chez les généralistes comme les spécialistes entre 2012 et 2016. Au Chili, la hausse a été néanmoins plus rapide chez les spécialistes, ce qui a creusé davantage l’écart avec les généralistes. "En Hongrie, le Gouvernement a également augmenté considérablement la rémunération des spécialistes et des généralistes au cours des 10 dernières années pour remédier à l’émigration et à la pénurie de médecins", explique-t-on. Ce qui semble avoir porté ses fruits puisque depuis quelques années, le pays a noté "une réduction du nombre de médecins hongrois émigrant vers des pays comme l’Allemagne et le Royaume-Uni".

A contrario, au Portugal, en Slovénie et au Royaume-Uni, la rémunération des médecins (toutes catégories) "a diminué en valeur réelle entre 2010 et 2019". Au cours des dix dernières années outre-Manche, la rémunération des médecins a diminué "légèrement" "en valeur réelle", "comme ce fut également le cas pour le personnel infirmier et les autres membres du personnel du NHS". "Le niveau de rémunération des différentes catégories de spécialités chirurgicales ou médicales est également très variable au sein de chaque pays", indique le rapport. C’est le cas en France, où les chirurgiens, les anesthésistes et les radiologues gagnent "au moins deux fois plus que les pédiatres et les psychiatres", comme l’indiquait la Drees dans un précédent rapport. Au Canada, ophtalmos et de nombreux autres spécialistes chirurgicaux "gagnent au moins deux fois plus que les pédiatres et les psychiatres". Globalement, dans l’OCDE, "la rémunération des pédiatres est proche de celle des généralistes", témoignant "de certaines similitudes entre leur pratique", analyse les auteurs du Panorama de la santé 2021.   *Le revenu des médecins est comparé au salaire moyen des employés à temps plein dans tous les secteurs du pays. Les données relatives au salaire moyen sont tirées de la base de données de l’OCDE sur l’emploi.

Vignette
Vignette

Les négociations conventionnelles entre les médecins et l'Assurance maladie doivent-elles reprendre?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Oui

Pas de négociation , pas de convention . Pas de convention , les médecin ayant les patientèles les plus fragilisées et les patient... Lire plus

0 commentaire





La sélection de la rédaction

Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Rémunération
"La visite à domicile ne survivra pas à l’été" : le cri d'alarme de SOS Médecins
02/04/2024
13
Assistant médical
"Il faut arriver à transposer l'assistant médical dans une notion d'équipe": aux Rencontres d'AVECsanté...
03/04/2024
4
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17