Nouveaux cas, troisième rapatriement, écoles fermées… le point sur l'épidémie de coronavirus

10/02/2020 Par Louise Claereboudt
Santé publique
Alors que le rapatriement des Français de Wuhan continue, le Gouvernement a annoncé samedi 9 février que 5 nouveaux cas de coronavirus avaient été identifiés à Contamines-Montjoie (Haute-Savoie). Il s'agit de ressortissants britanniques.

  Alors que les vacances de février commencent pour les Parisiens, l'annonce a provoqué l'inquiétude des touristes et des habitants de la station de ski des Haute-Savoie. Alors qu'ils séjournaient dans un chalet, cinq personnes, dont un enfant, issues d'un groupe de 11 Britanniques ont été testées positives au nouveau coronavirus. Ils ont été contaminés par un homme qui revenait de Singapour et qui a séjourné à Contamine-Montjoie à partir du 24 janvier. Ils ont été hospitalisés aux CHU de Lyon, de Saint-Etienne et de Grenoble, ainsi que 11 contacts proches. "Leur état clinique ne présente aucun signe de gravité", a toutefois annoncé Agnès Buzyn lors d'un point presse. 46 prélèvements réalisés dans la journée du dimanche autour de ces cas se sont révélés "négatifs".

Trois écoles de la commune de Contamines-Montjoie, fréquentées par l'enfant contaminé âgé de 9 ans, resteront fermées cette semaine. Le maire a toutefois tenté de rassurer la population : "L'enfant malade n'a pas côtoyé toute l'école, il a côtoyé 5 élèves une demi-journée […]. Il ne faut donc pas paniquer."  

  Premiers retours à domicile Concernant les ressortissants rapatriés, le ministère de la Santé a fait savoir que les premiers rapatriés, séjournant dans un centre de vacances à Carry-le-Rouet (Bouches-du-Rhône), allaient pouvoir rentrer chez eux vendredi 14 février. Aucun rapatrié n'a été testé positif au 2019-nCoV. En parallèle, un troisième convoi organisé par les autorités britanniques a atterri ce dimanche à Istres, avec à son bord une trentaine de personnes venant de Wuhan. Comme 78 autres personnes qui s'y trouvent déjà, les ressortissants français ont été placés en quarantaine, et ce pour une durée de 14 jours, à l'école nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers (Ensosp) d'Aix-en-Provence.

Pour l'heure, plus de 900 personnes sont décédées du coronavirus et plus de 40.000 ont été contaminées. Une "certaine stabilité" dans la progression de l'épidémie a toutefois été relevée grâce aux données de l'OMS.   [avec AFP]

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

0 commentaire
19 débatteurs en ligne19 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17