Le prix Nobel de médecine a été décerné à …

01/10/2018 Par Aveline Marques
Recherche

Le plus prestigieux des prix scientifiques a été attribué ce lundi matin à un duo nippo-américain, pour leurs recherches sur l'immunothérapie, qui ont fait progresser la lutte contre le cancer.

  "En stimulant la capacité de notre système immunitaire à attaquer les cellules cancéreuses, les lauréats du prix Nobel cette année ont établi un tout nouveau principe pour soigner le cancer", a souligné l'Assemblée Nobel de l'Institut Karolinska à Stockholm, qui a récompensé l'Américain James P. Allison, 70 ans, professeur d'immunologie au Centre du cancer de l'Université du Texas, et Tasuku Honjo, 76 ans, professeur à l'Université de Kyoto. Alors que depuis un siècle, l'immunothérapie contre le cancer faisait des progrès "modestes", les co-lauréats du prix Nobel de médecine 2018 l'ont "révolutionnée" en mettant au jour les stratégies des cellules cancéreuses pour contourner les défenses du corps et en particulier leur captation des protéines PD-1 et CTLA-4, dits "points de contrôle immunitaires", pour neutraliser les cellules T (ou lymphocytes T) censées les combattre. Chacun de leur côté, les deux scientifiques se sont évertués à "lâcher les freins" et "appuyer sur les bonnes pédales d'accélération" du système immunitaire de façon à lui permettre de "neutraliser des micro-organismes étrangers", a salué le jury Nobel.  

  Les deux scientifiques avaient déjà reçu conjointement en 2014 le prix Tang, présenté comme la version asiatique des Nobels. Le Nobel de médecine était allé l'an dernier à trois généticiens américains dont l'étude de l'horloge biologique éclaire l'adaptation du corps au cycle du jour et de la nuit, les troubles du sommeil et leurs effets sur la santé. Les derniers Français honorés dans cette discipline sont Françoise Barré-Sinoussi et Luc Montagnier, en 2008, pour avoir identifié en 1983 le virus du sida.   [avec AFP]

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire
4 débatteurs en ligne4 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17