Cinq cas de maladie de Charcot recensés dans la même rue d'un village de la Somme

24/01/2024 Par Louise Claereboudt
Santé publique
Santé publique France a été saisie par l'ARS Hauts-de-France après la mort de cinq habitants de Saint-Vaast-en-Chaussée (Somme), tous atteints de la maladie de Charcot.

  "Cinq cas d'habitants" de Saint-Vaast-en-Chaussée (Somme) "vivant dans la même rue ou dans une rue perpendiculaire pour l'un d'entre eux, ayant contracté la maladie entre 2007 et 2022" ont été confirmés, a indiqué l'agence régionale de santé des Hauts-de-France à l'AFP, confirmant une information du Courrier picard. L'ARS a précisé qu'elle n'avait pas connaissance "d'autres cas déclarés" dans le village de 500 habitants. L'ARS a saisi Santé publique France afin de "déterminer s'il existe effectivement un excès statistique de maladies dans la population observée". Si excès il y a, il s'agira de "déterminer s'il existe une ou plusieurs causes locales à ce regroupement de cas, autres que le hasard, sur la ou lesquelles il est possible d'agir", a précisé l'agence nationale de santé publique. Le maire de Saint-Vaast-en-Chaussée a assuré devant ses administrés qu'il suivrait "de très près ce dossier qui nous interroge tous", rapporte Le Courrier picard. Pour l'heure, "les investigations sont en cours" et ont "tout d'abord pour objectif de documenter finement les cas", étape "indispensable" à l'investigation du cluster, a expliqué Santé publique France. Les cas recensés dans le village de la Somme ont ainsi intégré "l'étude nationale que réalise le CHU de Limoges, lequel centralise tous les cas en France", a indiqué le maire. Au cours des dix dernières années, quelques situations "inhabituelles" de cas groupés de SLA ont été signalées à Santé publique France, "sans qu'à ce stade on puisse l'hypothèse de cause commune aux différents cas". Neurologue à La Pitié-Salpêtrière (AP-HP) et coprésident du conseil scientifique de l'Association pour la recherche sur la SLA (ARSLA), le Dr Pierre-François Pradat signale que les clusters sont "fréquents" et liés "au hasard". Cinq cas depuis 2007 ne représente pas, à ses yeux, "une sur-incidence gigantesque compte-tenu d'une maladie quand même assez fréquente". Pour 10% des patients, elle est d'origine génétique.   [avec AFP et Le Courrier picard]  

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

1 commentaire
4 débatteurs en ligne4 en ligne
Photo de profil de Christian  Syssau
90 points
Médecine générale
il y a 5 mois
Il me semble avoir constaté de 1990 à 2010 environ , dans une patientelle comprenant beaucoup de retraités de la "CGEP" (compagnie générale d'electrolyse du Palais-sur-Vienne) , un possible "excès" de...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17