Olivier Véran n'exclut pas de prolonger le pass sanitaire au-delà du 15 novembre | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Olivier Véran n'exclut pas de prolonger le pass sanitaire au-delà du 15 novembre

Instauré le 21 juillet puis étendu début août, le pass sanitaire pourrait être prolongé au-delà du 15 novembre "si le Covid ne disparaissait pas de nos vies" d'ici l'échéance fixée par la loi, a déclaré ce jeudi le ministre de la Santé.

Le pass sanitaire sanitaire sera-t-il prolongé au-delà du 15 novembre ? Le ministre de la Santé, Olivier Véran, n'a pas balayé cette hypothèse, ce jeudi 26 août, lors d'une conférence de presse  : "Je ne dis pas que ça ne peut pas arriver, ça pourrait arriver si le Covid ne disparaissait pas de nos vies dans les trois prochains mois", a-t-il en effet déclaré. Une telle prolongation devrait toutefois passer par "un nouveau texte de loi, qui serait à nouveau débattu au Parlement", a précisé le ministre. 

Entré en vigueur le 21 juillet dans les lieux accueillant plus de 50 personnes (culture, loisirs, sports, salons, etc.), le pass sanitaire a été étendu le 9 août dernier aux bars/ restaurants, grands centres commerciaux sur décision préfectorale, mais aussi aux hôpitaux (à l'exception des urgences), ce qui a provoqué ces dernières semaines une vague de contestation. A compter du 30 août, il s'imposera aux employés des lieux concernés.

 

"Le doute tue"

Si les incertitudes persistent au sujet d'une prolongation, le ministre de la Santé a néanmoins affirmé que "les dernières réticences sont en train de tomber face au succès du pass sanitaire" - associé à "un système de tests efficace et la vaccination massive des Français" - qui a "permis de traverser l'été sans confinement malgré une vague de variant très contagieux". Ce dernier a souhaité repousser les peurs liées au vaccin : "La peur du virus oui, la peur du vaccin, non."

Le ministre a par ailleurs regretté la défiance - qui commence néanmoins à se dissiper - dans les territoires d'Outre-mer qui font aujourd'hui face à une quatrième vague particulièrement violente liée à la propagation du variant Delta, avec "une épidémie qui tue surtout des non vaccinés, les hôpitaux sont remplis de non vaccinés, les décès touchent des non vaccinés". "Le doute aura tué et tue encore parfois en métropole aussi", a affirmé Olivier Véran.

Le médecin neurologue de formation a assuré cependant que l'objectif des 50 millions de Français primo-vaccinés serait atteint dans la première semaine de septembre, ajoutant que le Gouvernement "souhaite aller au-delà", car 57 millions de personnes sont éligibles. Il compte sur les adolescents (12-17 ans), déjà vaccinés à près de 60%, pour améliorer la couverture vaccinale. "Pour les 40% restants, ce sera facilité" par la campagne prévue en milieu scolaire à la rentrée.

Mais "la priorité des priorités ce sont les 2 millions de Français âgés ou malades qui n'ont pas encore été vaccinés". Olivier Véran a ainsi appelé les soignants à poursuivre leurs actions auprès des patients non vaccinés.

[avec AFP]

4 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…