Gel hydroalcoolique : l'OMS donne sa recette | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Gel hydroalcoolique : l'OMS donne sa recette

La recette est simple et elle pourrait bien dépanner nombre de professionnels
Pour faire face à la pénurie de gel hydroalcoolique, l’Organisation mondiale de la Santé a publié une recette à destination des professionnels de santé avec des compétences en pharmacologie. 
 

Face à la pénurie de gel hydroalcoolique, l’OMS a publié une recette officielle destinée uniquement aux professionnels de santé (pharmaciens principalement).

Il faut réunir d’abord tous les ingrédients nécessaires : éthanol, péroxyde d’hydrogène, glycérol, eau distillée ou eau bouillie refroidie. Il est également possible de remplacer l’éthanol par de l’isopropanol. Le péroxyde d’hydrogène et le glycérol se trouvent en pharmacie. En termes d’équipement, il faut se munir d’une bouteille de 10 litres avec un bouchon à vis, un réservoir de 50 litres en plastique, des récipients en acier inoxydable avec couvercle (de 80 à 100 litres), une spatule, un bécher, un entonnoir, des flacons de 100ml et de 500ml et pour finir, un alcoomètre. 

Commencer par verser l’alcool dans la bouteille en se servant d’un bécher. Ajouter ensuite le peroxyde d’hydrogène en s'aidant d’un cylindre gradué. Incorporer le glycérol sans oublier de rincer le cylindre avec un peu d’eau distillée ou bouillie refroidie puis verser le tout dans la bouteille. 

Ajouter ensuite 10 litres d’eau distillée ou bouillie refroidie puis, afin d’éviter toute évaporation, fermer le récipient rapidement à l’aide du bouchon à vis. Mélanger ensuite le tout à l’aide d’une spatule. Il ne reste plus qu’à répartir la préparation dans des...

petits flacons. Le gel hydroalcoolique est prêt ! La recette est à retrouver en image sur le site de l’OMS

 

Attention aux risques 

Cette production est basée sur des produits rares et potentiellement dangereux. L’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) précise ainsi que “le péroxyde d’hydrogène est un oxydant puissant” et que “la réaction peut être violente (combustion spontanée, détonation) avec certains produits organiques (acétone, acétaldéhyde, acide formique, alcools). Les solutions concentrées de peroxyde d’hydrogène constituent des mélanges explosifs avec des matières organiques (huiles, graisse, kérosène). Elles peuvent provoquer l’inflammation spontanée de matériaux tels que bois, paille, coton.”

Dans son guide, l’OMS précise ainsi que cette recette est principalement destinée aux professionnels de pharmacie pour fabriquer des stocks d’urgence en cas de forte demande. 

 

L'Etat limite le prix des gels
Un décret encadrant les prix de vente des gels hydroalcooliques a été publié vendredi 6 mars au Journal Officiel. Ce décret, qui s'appliquera jusqu'au 31 mai, limite à 3 euros les 100 ml le prix des gels hydroalcooliques destinés à l'hygiène corporelle. Il plafonne également à 2 euros les flacons de 50 ml, à 5 euros les 300 ml et 15 euros le litre. L'objectif de ce décret est de "protéger les consommateurs contre les risques induits par une situation manifestement anormale du marché".
Face à la propagation du coronavirus, les ventes des gels hydroalcooliques se sont récemment envolées en raison des craintes que suscite le virus et il devient difficile d'en trouver, notamment dans certaines pharmacies parisiennes.
21 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…