Hôpital : Véran promet "mille lits de réanimation" supplémentaires 

09/02/2022 Par Marion Jort
Olivier Véran a annoncé mardi 8 février "une augmentation d'environ mille lits" des capacités de réanimation et de soins critiques dans les hôpitaux, suivant les propositions de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), sans préciser à quelle échéance. 

En 2020 et malgré la crise sanitaire liée au Covid, 5.700 lits d’hospitalisation complète ont été fermés dans les établissements de santé français. Si la pilule a eu du mal à passer chez les soignants, débordés par l’afflux de patients, un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) remis au ministre de la Santé propose la création de lits supplémentaires de réanimation et soins critiques.  

L’Igas "propose que nous étendions le nombre de lits de réanimation et de soins critiques dans notre pays", a ainsi annoncé Olivier Véran à l'Assemblée nationale, rappelant qu'il avait lui-même "diligenté l'Igas" sur ce sujet. Si le document n'a pas été rendu public, Le Monde avait fait état en décembre d'une "estimation maximaliste" de "1.000 lits de réanimation supplémentaires d'ici à 2030". 

Le ministre a donc décidé de suivre la recommandation de son administration. "Nous enverrons le décret en Conseil d'Etat d'ici à la fin du mois de février, qui verra une augmentation d'environ mille lits de réanimation et de soins critiques dans tout le territoire", a-t-il ajouté sans préciser à quelle échéance. Cela correspondra à "une augmentation de 20% du parc de réanimation", a-t-il souligné, se basant implicitement sur les quelques 5.100 lits ouverts avant le Covid-19 - un plancher depuis relevé à 5.800 selon le ministère. Mener à bien cette hausse, "la plus importante de toute notre histoire", nécessitera "de recruter, de former, de valoriser, ce que nous faisons depuis deux ans", a insisté Olivier Véran, après avoir vanté les hausses de salaires du "Ségur de la santé".  

[avec AFP]  

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
33 débatteurs en ligne33 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17