Victime de viol, un jeune homme contraint d'attendre 10 heures à l'hôpital | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Victime de viol, un jeune homme contraint d'attendre 10 heures à l'hôpital

10 heures d'attente à l'hôpital pour un patient victime de viol. C'est le drame vécu par un jeune homme au centre hospitalier de Saint-Brieuc ce mardi 21 juin. Refusé par le service de gynécologie, le patient a finalement été pris en charge aux urgences.
 

Pas de médecin légiste et un refus du service de gynécologie… Un patient victime de viol a attendu plus de 10h avant d'être pris en charge à l'hôpital de Saint-Brieuc. Conduit au centre hospitalier de Saint-Brieuc, à 2 h 30 du matin, il n’en est ressorti qu’à midi et demi, doublement choqué par son agression et par sa prise en charge hospitalière.

"Comme c'est un garçon, le service gynécologie n'a pas voulu l'accueillir. On a expliqué à mon fils qu'il devait être vu par un médecin légiste", a témoigné le père de la victime dans Le Télégramme. "On l'a laissé comme ça des heures, sans qu'il puisse se laver, personne pour lui parler, le réconforter… Et le seul légiste disponible, il était à Rennes", a ajouté le père du jeune homme.

La victime a finalement été pris en charge par un urgentiste "particulièrement gentil", et qui était lui-même "outré", des conditions de prise en charge a raconté le père à la presse.

L'hôpital briochin a admis que "le circuit de la prise en charge médico-légale du patient en question est perfectible" mais se justifie par le faible nombre de cas de viol sur des patients de sexe masculin.

Le parquet de Saint Brieuc a récemment déposé une demande pour la création d'une unité médico judiciaire de proximité.

[Avec letelegramme.fr]

12 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…