Retards de paiement permanents : les maîtres de stage appellent Véran "à se réveiller" | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Retards de paiement permanents : les maîtres de stage appellent Véran "à se réveiller"

Le Syndicat national des enseignants de médecine générale (SNEMG) dénonce une fois de plus l’inaction du ministère de la Santé face aux retards de paiement des maîtres de stage par les facultés. Il réclame que leur rémunération soit réglementée et que des délais de versement soient instaurés pour mettre fin à ces dysfonctionnements.
 

“En l’absence de toute réglementation fixant un délai maximal de mise en paiement, la maîtrise de stage reste la variable d’ajustement des administrations”, constate le Dr Anas Taha, président du Syndicat national des enseignants de médecine générale (SNEMG), dans un communiqué publié ce mercredi 29 septembre. Et pour cause : malgré les multiples alertes des médecins généralistes acceptant d'endosser ce rôle, les retards de paiement* des maîtres de stage universitaires (MSU) par les universités persistent.

Alors que l’on dénombre plus de 11.000 maîtres de stage en France, le SNEMG déplore que le ministre de la Santé n’ait pas pris la mesure de tels retards de paiement qui, ajoute le syndicat, contribuent au “désinvestissement inédit sur la maîtrise de stage”. “En assumant cette position, le ministre de la Santé agit comme si la maîtrise de stage était un fait confidentiel”, dénonce le Dr Taha.

Ce dernier appelle Olivier Véran à “se réveiller” et a considéré les MSU en réglementant leur rémunération, de sorte qu’un “investissement pérenne” des professionnels de santé soit garanti. Le SNEMG réclame que le délai de rémunération de la maîtrise de stage ne puisse dépasser les deux mois après la fin d’un stage.

 

*Les MSU perçoivent actuellement des honoraires pédagogiques compris entre 300 et 600 euros brut par mois.

5 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…