Violences conjugales : pourquoi le Collège de médecine générale s'oppose à la levée du secret médical | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Violences conjugales : pourquoi le Collège de médecine générale s'oppose à la levée du secret médical

La levée du secret médical est une des mesures proposées par le Grenelle des violences conjugales
Regrettant de ne pas avoir été associé aux travaux du Grenelle des violences conjugales, le Collège de médecine générale (CMG) s'oppose fermement à la levée du secret médical, qu'il juge "contre-productive".

"Ne touchez pas au secret médical !" lance le Collège de médecine générale dans une lettre ouverte diffusée le lundi 16 décembre. Sans nier le fait que la médecine générale est la "principale porte d'entrée des victimes vers une prise en charge", le CMG juge que la levée du secret médical sans l'accord de la patiente serait "contre-productive". 

Pour le CMG, le secret médical "est le fondement de la confiance" et "libère la parole". "Il permet d’élaborer une relation dans le temps indispensable à la victime pour se reconnaitre en tant que telle, être de nouveau considérée, reprendre confiance, prendre les décisions bonnes pour elle et sa famille. Laissons-lui faire ses choix de façon autonome dans un cadre bienveillant et soutenant", plaide le collège, qui réclame plutôt "des moyens" pour "mieux" former les généralistes à reconnaître les violences, y compris les violences psychiques.

5 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…