PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Un motif par rendez-vous" : dérive ou survie du généraliste ?

 les gens. Soyons clair, c'est la Secu qui nous entube -et pas l'inverse- avec un tarif indigent, et nous faisons des actes gratuits à longueur de journée. Les patients nous consomment, changent de médecins quand ils ne sont pas contents, publient des avis sur Google comme au restaurant! Il faut apprendre à dire NON, arrêter de vouloir être aimé de tout le monde. Je suis admiratif de sa fermeté."

 

"Une question de gestion du temps médical"

Par Pruneau 

"Je suis absolument d'accord également. Une consultation, que cela dure 15min ou une heure, c'est 25€. Il est hors de question pour moi de passer 1heure avec un patient pour 25€, tarif Sécu. C'est aussi une question de gestion du temps médical. Ces patients veulent qu'on règle tous leurs problèmes en une consultation (souvent les retraités qui eux ont le temps), exigent également qu'on soit ponctuel. Ils viennent consulter tous les 2ans à 5ans et veulent régler plusieurs motifs en une consultation. Une ordonnance d'échographie oui cela prend 2 secondes à faire mais pourquoi? Il y a un motif derrière. Comme je leur explique, on n'est pas un distributeur d'ordonnance. Pas de place pour le shopping. Un renouvellement d'ordonnance ce n'est pas un recopiage d'ordonnance c'est une réévaluation médicale. Moi chaque motif me prend 15min. Donc 3 motifs me prennent 45min. Comme je dis à mes patients je ne suis pas magicien mais médecin. Ça prend le temps de faire un diagnostic. Tout changement prend du temps mais on arrive à faire changer la mentalité des personnes.

De même un rendez-vous, c'est une personne. Pas trois personnes en une consultation: 'regardez juste l'oreille de celui-là et le poumon de ma fille et les semelles orthopédiques et rééducation orthophonique pour le 3e'. 'On a tous la gastro on sait déjà arrêter nous tous et mettez le même traitement pour tous'. Médecine shopping c'est terminé! Eh oui. "

 

"Les vrais motifs de consultation apparaissent dans un second temps"

Par Francis_M_3 

"Mon métier m'a appris qu'il est plus facile pour le patient de parler en premier de ce qui lui fait le moins souci et que les vrais motifs de consultation apparaissent dans un second temps, en fonction de la disponibilité d'écoute ressentie.

Il est facile de scinder une consultation et de proposer un nouveau rendez-vous assez proche dédié à un problème précis.

Ne pas oublier que la cause de certaines dérives de nos pratiques (par exemple, les trop nombreuses prescriptions de psychotropes en fin de consultation ) sont souvent liées à notre difficulté psychologique de proposer les deux, trois ou quatre rendez-vous qui pourraient s'avérer nécessaires pour un diagnostic précis et une thérapeutique cohérente."

 

"Le paiement à l'acte contribue à faire de l'abattage"

Par Clause_S 

"Nous sommes au cœur du problème de la médecine générale.

Médecin retraité, j'ai travaillé  à 'l’ancienne' : dans la très grande majorité des cas, je prenais tous les motifs de consultation en considération en ce qui concernait les pathologies ou symptomes. C’était déjà très chronophage, mais cela me semblait être la vraie médecine. Il arrivait que je consulte pour être rémunéré au tarif horaire d'une femme de ménage (pour qui j'ai le plus grand respect). Cela s’équilibrait quelquefois avec des consultations plus courtes ou s'aggravait avec les urgences.

Puis les contraintes administratives et la 'paperasse' ont aggravé...

38 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…