Salaire, fonctions : tout savoir sur le statut de Docteur junior

02/08/2021 Par Timothée Wattinne

En tant qu’étudiant en 3ème cycle d’études de médecine, il est possible de devenir docteur junior. Ce nouveau statut a été créé en 2018 suite au décret n°2018-571 du 3 juillet, portant sur les étudiants de troisième cycle des études de médecine, d’odontologie et de pharmacie. Carabins concernés, fonctions, lieu d'exercice, rémunération... Le point sur ce nouveau statut. 

 
 

Qui est concerné par cette réforme ?

Le statut de docteur junior est entré en vigueur lors de la rentrée universitaire 2020-2021. Ce nouveau décret concerne : -Les étudiants en médecine affectés dans une spécialité après classement par les épreuves classantes nationales de 2017,
-Les étudiants en pharmacie affectés dans une spécialité commune à la médecine et à la pharmacie après réussite au concours de l’internat de 2017,
-Les étudiants en odontologie affectés en chirurgie orale après réussite au concours de l’internat de 2017,
-Les internes des hôpitaux des armées affectés dans une spécialité après classement par les ECN de 2017,
-Les assistants des hôpitaux des armées après réussite au concours de 2017 de l’assistanat des hôpitaux des armées.
-Les étudiants en pharmacie affectés dans une spécialité commune à la médecine et à la pharmacie après réussite au concours de l’internat de 2017,
-Les étudiants en odontologie affectés en chirurgie orale après réussite au concours de l’internat de 2017,
-Les internes des hôpitaux des armées affectés dans une spécialité après classement par les ECN de 2017,
-Les assistants des hôpitaux des armées après réussite au concours de 2017 de l’assistanat des hôpitaux des armées.

 

Comment obtenir le statut de docteur junior ?

Ce statut concerne tout étudiant de 3ème cycle ayant validé la phase 2 de sa spécialité, obtenu sa thèse et obtenu son diplôme d’état de docteur. Le titre en question peut être soit un diplôme en médecine, en pharmacie (pour les étudiants inscrits en biologie médicale) ou en odontologie (pour ceux inscrits en chirurgie orale). Il peut être attribué à tout étudiant de 3ème phase c’est-à-dire celle de consolidation. Cette phase dure 1 an pour les spécialités de 4 et 5 ans et 2 ans pour les spécialités chirurgicales. Le titre de docteur junior est attribué par le directeur général du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de rattachement. Les premières nominations ont eu lieu en novembre 2020. Puis, dans un délai de 3 mois suivant son attribution, le docteur junior doit demander à être inscrit à l’Ordre auquel il est rattaché. Cette liste d’inscription est tenue à jour sur un tableau spécial par le Conseil National de l’Ordre des Médecins, l’Ordre National des Pharmaciens ou l’Ordre des chirurgiens-dentistes.
 

Où le docteur junior peut-il exercer ?

Le docteur junior peut être affecté à différents...

lieux de stages et cela par le directeur général de l’Agence Régionale de Santé (ARS). Selon l’article L632-5 du Code de l’éducation, ces lieux de stages peuvent être : des centres hospitaliers universitaires, des établissements hospitaliers (même privés ou militaires), des organismes agréés extrahospitaliers ou des laboratoires agréés de recherche. Cette formation pratique peut aussi se faire auprès de praticiens, de centres de santé ou de structures de soins alternatives à l’hospitalisation. Toutes ces structures et professionnels de santé libéraux doivent être agréés afin d’accueillir un étudiant en stage.  

Quelles sont les fonctions du docteur junior ?

Le docteur junior peut avoir diverses fonctions : aussi bien de prévention, que de diagnostic, de soins ou de réalisation d’actes de biologie médicale. Le but est qu’il parvienne à une pratique autonome et professionnelle de la médecine. Ses fonctions sont définies par le coordonnateur local ou l’enseignant coordonnateur interrégional de la spécialité. Ces derniers concertent également le praticien responsable du lieu du stage de l’étudiant. Cet entretien permet de déterminer le nombre d’actes que pourra accomplir le docteur junior ainsi que dans quelles conditions il pourra les réaliser. Ces missions seront réalisées en autonomie mais supervisées par un praticien auquel il pourra se référer à tout moment. Celui-ci aura pour objectif de conseiller et accompagner le docteur junior dans ses actes médicaux et assurer la prise en charge du patient, si le docteur junior n’est pas apte à pratiquer les soins seul. Les missions du docteur junior pourront évoluer au fur et à mesure du stage et se diversifier. Selon l’article R6153-1-5 du décret 2018-571 du 3 juillet 2018, le docteur junior peut être amené à effectuer des gardes et astreintes médicales. Pour chacune de ces missions, le directeur de la structure dans laquelle le docteur junior effectue son stage doit communiquer au préalable au conseil de l’Ordre les dates et lieux de ses missions.

 

Le salaire du docteur junior

Le docteur junior est rémunéré lors de son stage. Le montant mensuel varie selon l’année d’étude. Le salaire peut être majoré pour les étudiants en charge de famille. Il peut également obtenir des primes et indemnités lorsqu’il réalise des gardes et astreintes. Selon l’ISNI, une garde de nuit, de dimanche ou de jour férié est rémunérée à hauteur de 267,82 € et un samedi après-midi à hauteur de 133,90 €. Une prime d’autonomie supervisée annuelle est également versée chaque mois. Le docteur junior peut aussi percevoir des indemnités forfaitaires de transport ou d’hébergement. Le docteur a le droit à 25 jours ouvrés de congés payés par an et bénéficie d’un congé maternité ou paternité.

 

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

0 commentaire
4 débatteurs en ligne4 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17