Des internes en médecine organisent une fête clandestine avec une centaine de personnes

20/04/2021 Par Marion Jort
Une soirée a été organisée dans les locaux de l'internat de médecine de la faculté de Rangueil (Toulouse) vendredi 9 avril par des internes. Plus de 100 personnes y ont été conviées. Le parquet a ouvert une enquête.  

Ils ont besoin de “décompresser”. Alors que la pression du Covid est toujours présente dans les services hospitaliers, des internes du CHU de Rangueil (Toulouse) ont organisé une soirée vendredi 9 avril dans l’internat, à laquelle une centaine de personnes a été conviée, après le couvre-feu. Interrogés par La Dépêche du Midi, qui révèle les faits, certains carabins ne nient pas l’existence de cette fête, mais précisent que tous ont été vaccinés.  

Immédiatement après l’annonce de cette information, la direction du CHU a ouvert une enquête administrative pour identifier organisateurs et participants. Des “sanctions disciplinaires fortes” sont envisagées. Les locaux de l’internat - 40 chambres et 9 studios - ont été fermés et pourraient être inaccessibles jusqu'à la fin de la crise sanitaire, selon les informations de 20 Minutes.  "Le CHU de Toulouse condamne fermement le rassemblement qui s'est tenu, dans la nuit du 9 au 10 avril dernier, dans les locaux de l'internat de médecine de Rangueil", a aussi indiqué la direction dans un communiqué la direction de l'hôpital, précisant avoir été entendue par la police sur ces faits. 

Le parquet de Toulouse a ouvert une enquête préliminaire, ce lundi 19 avril.  Dans un courrier aux internes du 16 novembre, le CHU avait pourtant rappelé "les règles devant prévaloir au sein de l'internat pendant la période épidémique" soulignant particulièrement "l'impérieux respect des gestes barrières ainsi que l'interdiction formelle de rassemblement". Les organisateurs et participants risquent aussi des suites judiciaires.  

[avec La Dépêche du Midi et 20 Minutes]  

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
1 débatteur en ligne1 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17