Gestion du Covid : un rapport décerne à la France les bons et les mauvais points | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Gestion du Covid : un rapport décerne à la France les bons et les mauvais points

Alors que la deuxième vague déferle sur la France, les cinq experts* indépendants missionnés par le Gouvernement viennent de rendre leur rapport d'étape, destiné à corriger les erreurs tant qu'il est encore temps.

La France est-elle vraiment la mauvaise élève de l'Europe s'agissant de la gestion de la crise sanitaire ? D'après le rapport d'étape de la mission indépendante conduite par l'infectiologue suisse Didier Pittet, elle se situe plutôt à un "niveau intermédiaire" entre les bons élèves, l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse, et les mauvais élèves – le Royaume-Uni, l'Espagne et l'Italie. En témoigne un indicateur : le nombre de jours d'affilée où le pays a enregistré plus d'un mort pour 1 million d'habitants. En France, il s'élève à 68, contre seulement 34 en Autriche et 44 en Allemagne, mais 97 en Italie, 100 en Espagne et 114 en Suède, pays qui a fait l'impasse sur le masque et le confinement, et 183 jours aux Etats-Unis. Cet indice "permet d’approcher à la fois la sévérité de la crise dans le pays donné et l’efficacité des politiques mises en place pour diminuer son impact", soulignent les auteurs, cités par Le Monde. Pour le Pr Pittet, le système hospitalier "a tenu" en France, "contrairement à d'autres endroits". Cela au prix d'un "effort considérable d'adaptation et de mobilisation" qui "n'est pas forcément aisément renouvelable dans les mois à venir", avertit le rapport.

Autre indicateur significatif : l'impact de la crise sur le PIB. Au premier semestre, le PIB français a chuté de 13.8% ; c'est plus qu'en Allemagne, mais moins qu'en Espagne. D'après les experts, cette chute est liée à "l'intensité" du confinement. Dans les administrations, l'activité aurait toutefois pu être maintenue davantage grâce au télétravail, estiment les experts. Le soutien aux entreprises et aux salariés, via les dispositifs d'activité partielle, ont néanmoins permis de relativement préserver l'emploi.

En revanche, le rapport pointe un certain nombre d'erreurs à ne pas reproduire alors que la deuxième vague s'annonce "forte". Il dénonce en premier lieu un défaut d'anticipation. "Les capteurs de détection (...) n'ont pas bien fonctionné", résume Didier Pittet : l'envolée du...

5 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…