Il voyait plus de 120 patients par jour : un médecin interdit d'exercice, 800 000 euros de biens saisis

20/11/2020 Par A.M.
Faits divers / Justice
Le généraliste orléanais assure être le seul médecin à prendre tous les patients sans rendez-vous. Mais pour la CPAM, il s'agit en partie de fausses déclarations. Dans l'attente du procès, la justice l'a suspendu.

  En 2015 et 2020, ce médecin, installé dans le quartier populaire de l'Argonne à Orléans, aurait pris en charge quelques 200 000 patients. Soit plus de 120 patients par jour. Soit un patient toutes les 5 minutes, sur une journée de 10 heures. Pour la caisse, cette cadence infernale cache une escroquerie : elle soupçonne des actes fictifs et chiffre le préjudice à 585 000 euros. Pour le médecin, elle est la conséquence du manque de médecins dans l'agglomération orléanaise. "Dès 8 heures du matin, 30 à 40 personnes faisaient la queue devant son cabinet, parce qu'il est le seul à les prendre sans rendez-vous", a plaidé son avocat, Maitre Abitbol, devant le tribunal judiciaire d'Orléans, jeudi. Le généraliste y contestait son placement sous contrôle judiciaire et l'interdiction d'exercice qui lui a été faite jusqu'au 22 avril 2021 -date de son procès- par le juge des libertés suite à un deuxième placement en garde à vue la semaine dernière. "En pleine épidémie de Covid-19 et de grippe, ce sont 6.000 patients qui se retrouvent sur le carreau !", s'est insurgé son avocat.

Le médecin demandait à pouvoir continuer à exercer afin de pouvoir prendre en charge les patients les plus urgents, dans la limite de 72 par jour, et à transmettre les résultats d'analyse. "Il y a des urgences parmi eux, des gens qui souffrent de diabète, que je suis pour un cancer. Je reçois des dizaines de messages par jour sans pouvoir leur répondre. J’ai reçu les analyses d’une dame enceinte pour laquelle on suspecte une trisomie 21 sur son bébé : je ne l’appelle pas car je suis interdit de consulter", a-t-il insisté. Mais le juge a estimé que le risque de "réitération" était "manifeste". La semaine dernière, le généraliste orléanais a été condamné à verser 20 000 euros aux parties civiles. Une somme qu'il ne peut pas payer sans revenus et sans biens, souligne son avocat. Ses véhicules, son avion, ses comptes et une maison à Tours ont en effet été saisis pour un montant de plus de 800 000 euros. [avec Francebleu.fr et Larep.fr]

Vignette
Vignette
0 commentaire
7 débatteurs en ligne7 en ligne





La sélection de la rédaction

Rémunération
"La visite à domicile ne survivra pas à l’été" : le cri d'alarme de SOS Médecins
02/04/2024
13
Assistant médical
"Il faut arriver à transposer l'assistant médical dans une notion d'équipe": aux Rencontres d'AVECsanté...
03/04/2024
4
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17
"Ils ont une peur primaire de la psychiatrie" : pourquoi les étudiants en médecine délaissent cette spécialité
27/02/2024
28
Podcast
"C'est assez intense" : reportage dans un centre de formation des assistants médicaux
01/03/2024
9