Boom des promesses de déconventionnement depuis les annonces de la Cnam et la nomination de Valletoux

12/02/2024 Par Sandy Bonin
Les médecins sont déçus. Après les propositions tarifaires au calendrier incertain de l'Assurance maladie et la nomination de Frédéric Valletoux en tant que ministre délégué à la Santé, près de 500 praticiens ont signé une lettre d'intention de déconventionnement.  

 

"Jeudi après les annonces tarifaires de l'Assurance maladie, nous avons enregistrés en moyenne 20 lettres d'intention de déconventionnement par heure. Nous recevons encore en moyenne entre 10 et 20 lettres par heure, sauf la nuit où c'est plus calme", calcule le Dr Jérôme Marty, président du syndicat UFML à l'origine du site deconventionnement.fr.  

Si le site enregistrait 3 376 lettres d'intention jeudi 8 février, il vient de passer les 3 900 ce lundi. "A ce rythme, nous allons dépasser les 4 000 ce soir ou demain matin", anticipe le Dr Marty.  

Déçus par des revalorisations tarifaires sous conditions et au calendrier incertain, les médecins ont reçu le coup de grâce jeudi avec la nomination de Frédéric Valletoux en tant que ministre délégué à la Santé. Dans un communiqué, publié jeudi 8 février, le Syndicat des médecins libéraux (SML) assure voir dans cette nomination "un cauchemar" et "une gifle lancée aux médecins". La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) parle, elle, de "déclaration de guerre" envers la médecine libérale. Le collectif Médecins pour demain estime que cette nomination est un "affront de plus à la médecine libérale". 

"Nous n'avons pas d'autres choix que d'appeler nos confrères à sortir collectivement du système conventionnel tant que l'Etat ne souhaitera pas le financer", appelle le collectif. Il invite l'ensemble des médecins libéraux français à déposer leur lettre d'intention de déconventionnement sur le site dédié – créé par l'UFML – "ou à s'organiser dès à présent par bassin de vie pour initier des déconventionnements collectifs locaux coordonnés".   

Figure emblématique de Médecins pour demain, l'ex-présidente du collectif a indiqué dans une vidéo publiée sur Instagram avoir signé elle-même sa propre lettre d'intention de déconventionnement.  

 
Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

51 commentaires
Photo de profil de M A G
2,8 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 4 mois
L'Assurance Maladie est un monopole basé sur la coercition. Donc , aucun état d'âme à la voir s'écrouler. Et puis, de toute façon, la question n'est pas si le système va s'écrouler, mais quand. ...Lire plus
Photo de profil de Michel Rivoal
5,6 k points
Débatteur Passionné
Anesthésie-réanimation
il y a 4 mois
Mouais! Vous avez, pour la plupart, un état d’esprit entrepreneurial libéral qui pourrait se comprendre hors la santé même si c’est aussi le cas des fonds d’investissements, encore qu’ils se gardent b...Lire plus
Photo de profil de Jacques Briand
2,2 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 4 mois
Bien sûr, certains médecins ne pourrons pas se déconventionner,car ils ont bcp de patients en CMU et peu de patients au-dessus du SMIC. Mais, un nombre non négligeable de médecins auront parfaiteme...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17