Malgré la baisse du nombre de médecins, l'activité de PDSA a fortement augmenté ces dernières années

05/07/2023 Par Aveline Marques
L'activité des urgences n'est pas la seule à avoir fortement augmenté ces dernières années. D'après les données dévoilées par la Cnam dans son rapport Charges et produits 2023, l'activité de la permanence des soins ambulatoires (PDSA) est elle aussi en hausse, de 26,6%, entre 2015 et 2021, malgré la baisse du nombre d'effecteurs. Explications. 

 

Les urgences craquent car les médecins libéraux n'assurent plus la permanence des soins, entend-t-on souvent sur les bancs de l'Assemblée nationale… Faux, répondent les chiffres que la Cnam s'apprête à dévoiler dans son rapport Charges et produits 2023. D'après la version provisoire de ce rapport, qu'Egora a pu consulter, l'activité de PDSA est elle aussi en forte hausse : de 2015 à 2021, le nombre d'actes effectués sur les horaires de la PDSA (tous les jours, de 20 heures à 8 heures ; les dimanches et jours fériés de 8 heures à 20 heures*) a augmenté de 26,6%, pour atteindre 6,74 millions d'actes. Et ce, alors que le nombre de médecins effecteurs sur la période a diminué de 10,3%, pour s'établir à 37 378 en 2021. 

La tendance est plus forte sur l'activité non régulée (+35%) que sur l'activité régulée (+22,6%), ce que la Cnam explique par le déploiement de la téléconsultation sur les créneaux de PDSA : 40% des téléconsultations sont facturées par des centres de santé, terme incluant les plateformes dédiées… Néanmoins, la hausse était déjà marquée sur la période 2015-2019 (+5,5%). 

Comme pour les urgences, cette dynamique ne s'explique pas par un effet démographique, négatif sur la période, mais bien par une hausse du recours. En 2021, 5,5% des Français ont eu recours au dispositif de PDSA, avec une surreprésentation des femmes de 20 à 59 ans et des enfants de moins de 6 ans.  

La part des visites à domicile diminue : en 2021, elles représentaient 26% des actes régulés, contre près de 40% en 2015. 

*Et parfois les samedis après-midi et durant les ponts.  

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
33 débatteurs en ligne33 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17