Mauvais constat sur la prévalence des facteurs de risque cardiovasculaire chez les jeunes adultes américains

24/04/2023 Par Pr Philippe Chanson
Cardio-vasculaire HTA
La réduction de la mortalité cardiovasculaire a stagné aux Etats-Unis au cours des 10 dernières années en partie du fait d’une dégradation du contrôle des facteurs de risque chez les sujets les plus âgés. Mais on sait moins bien comment la prévalence, le contrôle et le traitement des facteurs de risque cardiovasculaire (hypertension, diabète, hyperlipidémie, obésité, tabagisme) ont évolué chez les jeunes adultes âgés de 20 à 44 ans sur les 10 dernières années. Afin de le déterminer, des analyses transversales répétées menées chez des adultes âgés de 20 à 44 ans dans l’enquête National Health and Nutrition Examination Survey (NHNES) entre 2009-2010, d’une part, et entre 2010-2020, d’autre part, ont été menées.

Chez les 12 924 adultes américains âgés de 20 à 44 ans, d’âge moyen 31.8 ans, dont 50.6 % étaient des femmes, la prévalence de l’hypertension était de 9.3 % (IC 95 % = 8.1 – 10.5 %) entre 2009-2010 et est montée à 11.5 % (9.6 – 13.4 %) en 2007-2020. La prévalence du diabète a augmenté elle-aussi entre 2009-2010 et 2017-2020, passant de 3 % (2.2 – 3.7 %) à 4.1 % (3.5 – 4.7 %), de même que celle de l’obésité passant de 32.7 % (30.1 – 35.3 %) à 40.9 % (37.5 – 44.3 %) alors que la prévalence de l’hyperlipidémie a, elle, diminué, passant de 40.5 % (38.6 – 42.3 %) à 36.1 % (33.5 – 38.7 %). Les adultes noirs avaient des taux plus élevés d’hypertension au cours de la période d’étude : 16.2 % (14 – 18.4 %) en 2009-2010 et 20.1 % (16.8 – 23.3 %) en 2017-2020 et une augmentation significative de la prévalence de l’hypertension était aussi observée chez les adultes mexicains américains, passant de 6.5 % (5 – 8 %) à 9.5 % (7.3 – 11.7 %) et chez les autres adultes hispaniques, passant de 4.4 % (2.1 – 6.8 %) à 10.5 % (6.8 – 14.3 %) alors que les mexicains américains avaient une augmentation significative du diabète, passant de 4.3 % (2.3 – 6.2 %) à 7.5 % (5.4 – 9.6 %). Le pourcentage de jeunes adultes traités pour hypertension et dont la pression artérielle était contrôlée n’a pas significativement changé, passant de 65 % (55.8 – 74.2 %) en 2009-2010 à 74.8 % (67.5 – 82.1 %) en 2017-2020 alors que le contrôle glycémique chez les jeunes adultes qui recevaient un traitement pour le diabète est resté sous-optimal tout au long de l’étude : 45.5 % en 2009-2010 (27.7 – 63.3 %) et 56.6 % (39.2 – 73.9 %) en 2017-2020. En conclusion, aux Etats-Unis, le diabète et l’obésité ont augmenté chez les jeunes adultes entre 2009 et 2020 alors que l’hypertension n’a pas changé et que l’hyperlipidémie a diminué. Ces tendances étaient variables en fonction de l’origine ethnique.

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
1 débatteur en ligne1 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17