Aux Etats-Unis, Blancs et Noirs ont autant de risques de développer un diabète de type 2

04/01/2018 Par Pr Philippe Chanson
Diabétologie

Aux Etats-Unis, on a la notion que les Noirs ont deux fois plus de risques de développer un diabète de type 2 en comparaison des Blancs, ces disparités étant particulièrement prononcées chez les jeunes et à l’âge moyen. Des études antérieures ont identifié des différences dans les facteurs de risque traditionnels qui pourraient être associées à des disparités raciales dans l’incidence du diabète mais tous les ajustements n’ont pas été faits de manière simultanée pour tous les facteurs de risque, en particulier ceux qui concernent l’environnement ou le sujet lui-même et n’ont pas été actualisés au cours du temps.

L’étude observationnelle "Coronary Artery Risk Development in Young Adults" a porté sur des sujets des 2 sexes, Blancs et Noirs, âgés de 18 à 30 ans qui n’avaient pas de diabète au début de l’étude en 1985-1986. 4 251 sujets ont été suivis jusqu’aux années 2015-2016, soit une trentaine d’années. Des modèles de risque proportionnel de Cox avec ajustements multiples et stratifiés en fonction du sexe ont été ensuite utilisés pour estimer le risque de survenue d’un diabète de type 2. L’âge moyen au début de l’étude était de 25 ± 3.6 ans. 49 % de l’échantillon étaient composés de Noirs et 54 % étaient des femmes. Sur un suivi moyen de 24.5 années, 504 cas de diabète de type 2 sont survenus. En utilisant un modèle multivarié, les hommes et les femmes Noirs avaient plus souvent développé un diabète de type 2 que les hommes et les femmes Blancs. Ainsi, pour les femmes Noires, le hazard ratio était de 2.86 (IC 95 % = 2.79-3.72) et la différence de risque de 89 cas pour 1 000 sujets (61-117). Pour les hommes Noirs, le HR était de 1.67 (1.28-2.17) avec une différence de risque de 47 cas pour 1 000 sujets (15-78) après ajustement pour l’âge et le centre. Les facteurs biologiques étaient plus fortement associés avec la disparité dans le risque de diabète entre les Blancs et les Noirs pour les femmes avec une réduction en pourcentage du coefficient β de 112 % et pour les hommes et de 86 % pour les femmes. En revanche, après ajustement non seulement pour les facteurs biologiques mais également pour les facteurs de voisinage, psycho-sociaux, socio-économiques et comportementaux mesurés au cours du temps, on n’observait plus de disparité dans le risque de diabète entre les Noirs et les Blancs d’âge moyen (HR pour les femmes = 0.79 ; 0.55-1.14 ; HR pour les hommes = 0.92 ; 0.62-1.38). En conclusion, dans cette étude de cohorte comparant les Blancs et les Noirs, sans diabète au début de l’étude, on constate bien une augmentation significative du risque d’incidence du diabète de type 2 chez les hommes et les femmes Noirs. Toutefois après ajustement pour un certain nombre de facteurs de risque modifiables, cette disparité disparaît. 

Vignette
Vignette

Les négociations conventionnelles entre les médecins et l'Assurance maladie doivent-elles reprendre?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Oui

Pas de négociation , pas de convention . Pas de convention , les médecin ayant les patientèles les plus fragilisées et les patient... Lire plus

0 commentaire
13 débatteurs en ligne13 en ligne





La sélection de la rédaction

Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Rémunération
"La visite à domicile ne survivra pas à l’été" : le cri d'alarme de SOS Médecins
02/04/2024
13
Assistant médical
"Il faut arriver à transposer l'assistant médical dans une notion d'équipe": aux Rencontres d'AVECsanté...
03/04/2024
4
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17