"On passe notre temps à bosser et si on attrape le Covid, adieu notre année ?" : quand le ministère prive les Paces et Pass d'examens et les force à redoubler | egora.fr
PUB
A+ A-

"On passe notre temps à bosser et si on attrape le Covid, adieu notre année ?" : quand le ministère prive les Paces et Pass d'examens et les force à redoubler

A quelques jours des partiels de première année en Paces et en Pass, une note de la Direction Générale de l’Enseignement Supérieur et de l’Insertion Professionnelle diffusée aux universités indique que les étudiants positifs au Covid ou cas contact ne pourront pas passer les examens du premier semestre. Ils seront donc obligés de redoubler, sans deuxième chance ni rattrapages. Le ministère assume sa décision et se justifie, en exclusivité pour Egora. 

 

Elle trouve cela "inconcevable". En Paces à Saint-Etienne, Flavie manque de mots pour commenter la décision prise par le ministère de l’Enseignement supérieur, à peine quelques jours avant ses partiels de fin d’année. La semaine dernière en effet, une note de la Direction Générale de l’Enseignement Supérieur et de l’Insertion Professionnelle (DGESIP) a été envoyée aux universités, les informant à la dernière minute que les étudiants “dans l'obligation d’être isolés”, c’est-à-dire Covid + ou cas contact ne pourraient se rendre à leurs examens de fin de semestre. 

Mais problème… "La nécessité d’équité d’évaluation entre les étudiants ne permet pas d’organiser une seconde session courant janvier”, s'insurge le syndicat des élus de médecine de Saint-Etienne (EMES) dans un communiqué. La note de la DGESIP précise donc que les “étudiants isolés sont invités à se signaler aux facultés et à produire un certificat médical leur permettant d’annuler leur année universitaire", précise-t-il. Comprendre : un redoublement - voire triplement avec la réforme du premier cycle - inévitable pour les étudiants concernés. Cette mesure est applicable partout en France, confirme le Pr Diot, Doyen des doyens des facultés de médecine à Egora. 

Quelles conséquences, alors, pour les candidats ? Un véritable dilemme : recommencer une année de Pass (ou une troisième année de Paces) dans le contexte que l’on connaît avec la mise en place de la réforme chaotique… Ou passer l’examen malade, sans se signaler. “Honnêtement, je compte me présenter malgré tout”, avoue Naïma, doublant sa Paces à Bordeaux. “Effectivement j’ai des symptômes. Mais je ne peux pas saboter deux ans de Paces comme ça même si je ne suis pas sûre de l’avoir”, se désole la jeune femme. Comme elle, de nombreux étudiants interrogés ne cachent pas leur sentiment d’injustice, les poussant à se présenter au concours malgré leurs symptômes et tests positifs. En Pass à Strasbourg, Nyoucha, elle, ira concourir “avec ou sans Covid”, estimant qu’elle ne peut pas se permettre de “recommencer une nouvelle fois cette année”. 

Clémence est...

12 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…