Cinq syndicats de médecins gomment leurs différences et s'unissent contre les retraites | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Cinq syndicats de médecins gomment leurs différences et s'unissent contre les retraites

Pour lutter contre la réforme des retraites, les médecins libéraux ont décidé d'oublier leurs bisbilles et de s'unir.
Pour lutter contre la réforme des retraites, les médecins libéraux ont décidé d'oublier leurs bisbilles et de s'unir. "Le moment est historique" commentent-ils. Les présidents du Bloc, de l'UFML-s, de la FMF, du SML et d'Avenir Spé co-signent une tribune dans laquelle ils expliquent à quel point la réforme des retraites serait nuisible pour la profession. Nous publions leur texte en intégralité.

 

"Préserver nos régimes de retraites et le niveau des pensions est un enjeu clé pour tous les médecins libéraux au terme de leur exercice ! Il suffit pour s’en convaincre de regarder l’impact du système universel sur nos retraites. C’est précisément l’objet du comparatif entre notre régime autonome actuel et le projet de réforme qu’il nous semble utile de partager largement.

 

Le système actuel de retraite des médecins libéraux remplit déjà l’essentiel des objectifs de la réforme.

C’est un système solidaire de répartition par points basé sur la solidarité inter et intragénérationnelle. Il offre une liberté de choix de la date de départ de notre retraite avec une liquidation possible dès 62 ans, avec surcote de +5% par an de 62 ans à 65 ans et +3% de 65 ans à 70 ans. Il présente une soutenabilité économique durable : les cotisations versées ont permis de constituer 7 milliards d’euros de réserves pour garantir sur le long terme la viabilité et l’autonomie la CARMF (Caisse de retraite des médecins libéraux). Le redressement démographique à partir de 2025 permettra de contenir les cotisations tout en revalorisant significativement la valeur du point. Ainsi, la conservation de nos régimes autonomes est compatible avec l’esprit de la réforme.

Le calibrage économique de la réforme sacrifierait inutilement la solidarité professionnelle entre médecins libéraux

Le système universel (SU) condamnerait nos régimes complémentaires car il impacterait les revenus jusqu’à 120 000 euros, ce qui ne laisserait aucune place à un régime complémentaire conséquent. La CARMF perdrait alors le contrôle de son action sociale envers nos confrères les plus fragiles et notre solidarité professionnelle disparaîtrait, contrevenant ainsi à notre code de déontologie (art 56) : « Les médecins se doivent assistance dans l’adversité ». C’est pourquoi une dérogation au système universel pour baisser le plafond des cotisations est indispensable pour maintenir nos régimes complémentaires et garder la main sur...

7 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…