Quand les victimes de violences sexuelles deviennent des patients chroniques | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Quand les victimes de violences sexuelles deviennent des patients chroniques

La première étude épidémiologique française sur les conséquences somatiques chroniques des violences sexuelles démontre que les victimes peuvent évoluer vers la chronicité, touchés par des allergies, des troubles dermatologiques ou des pathologies gynécologiques notamment Publiée par la revue américaine Journal of General Practice, la première étude épidémiologique française sur les conséquences somatiques chroniques de violences sexuelles* a été conduite par le département médical de SVS (Stop aux Violences Sexuelles, association créée en 2013 par des médecins). Les données collectées ont permis de croiser les critères socio-professionnels, la typologie de violences...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…