Du venin d'araignée pour minimiser un AVC | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Du venin d'araignée pour minimiser un AVC

Des chercheurs australiens ont découvert qu'une protéine contenue dans le venin d'une araignée pouvait protéger des dommages cérébraux jusqu'à 8 heures après un AVC. La morsure de cette araignée à toile-entonnoir d'Australie pourrait tuer un humain en 15 minutes. Mais une protéine extraite de son venin, baptisée Hi1a, pourrait révolutionner la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux. "Nous pensons que nous avons trouvé pour la première fois un moyen de minimiser les effets dévastateur d'un AVC" sur le cerveau, estime le professeur Glenn King, de l'Institut de bioscience moléculaire...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…